Muffins vin blanc & poires.

2

En ce début d’automne, on a envie de douceurs régressives.

Un muffin moelleux, léger, sucré et parfumé fera parfaitement l’affaire. L’idée du vin blanc paraît osée de prime abord, mais quand vous l’aurez goûté, vous comprendrez. Je ne sais pas pourquoi j’ai tant attendu pour vous parler de cette pâtisserie, car franchement sans me vanter, c’est une tuerie. J’avais découvert cette idée chez une amie, il y a longtemps. Il est temps de la partager ici avec vous.

Les poires s’associent joliment au vin blanc, doux & sucré.

3

Temps de préparation :20 minutes + cuisson : 10 min.

Ingrédients pour environ 20 muffins ou un gros gâteau:

  • 3 verres de farine de blé T65 à 80
  • 1 + 3/4 de verre de sucre blond
  • 1 paquet de levure chimique
  • 1 verre d’huile (olive, ou colza, tournesol.. vous pouvez faire des mélanges!)
  • 1 verre de vin blanc (pour apéritif ou dessert, moi j’ai pris du Jurançon doux et fruité 2012 AOC)
  • 5 oeufs
  • 2 poires (conférences) (+ un peu de jus de citron)

Préchauffez votre four thermostat 6 : 180°C.

Taillez en brunoise (mini cubes) les poires, et faîtes avec les longueurs du milieu de petits bâtonnets (voir sur la photo).

Versez dans un saladier la farine tamisée avec la levure, une pincée de sel & le sucre. Mélangez.

Versez l’huile et le vin ainsi que les 5 JAUNES d’oeufs. Mélangez le tout pour obtenir une pâte.

Enfin, battez les blancs en neiges et ajoutez les à la préparation, voluptueusement, jusqu’à dissoudre les petits points blancs.

Dans chaque caissette à muffins, disposez  au fond quelques dés de poires puis versez la préparation jusqu’au rebord du moule.

Enfournez pendant 10 minutes. Au bout de 3 minutes, déposez 1 ou 2 bâtonnets en haut des muffins.

Vous pouvez aussi le faire en gros gâteau, dans ce cas prévoyez un grand moule, car il y a beaucoup d’appareil et le gâteau gonfle. Le temps de cuisson sera d’environ 45/50min.

Quelques graines de grenades pour le côté fraîcheur avant de servir.

6 4

Raw cake à la betterave.

1bis

Depuis cet été je teste un nouveau genre de gâteau, le raw cake ou le gâteau cru. Un gâteau sans cuisson, auquel j’ai décidé qu’il n’y aurait ni lactose,  ni mauvais sucre (saccharose glucose), oeuf, farine, gluten, bref on pourrait se demander comment ce gâteau fait pour exister !

Eh bien mes amis c’est grâce à la noix de cajou & à l’huile végétale de coco !

L’huile de noix de coco est une huile légèrement parfumée, très riche en acide laurique (50%), cet acide gras présent dans le lait maternel ! Ainsi cette huile est un puissant antifongique, antibactérien, et antilevure naturel. De plus, c’est un acide gras, certes, mais aux chaines de carbones courtes donc un acide gras qui se digère très bien, qui n’est pas stocké mais au contraire constitue une énergie disponible immédiatement.

Cette huile est solide à température ambiante mais après avoir été liquéfiée et incorporée à une préparation culinaire elle se rigidifie et permet aux gâteaux d’avoir une tenue impeccable, sans avoir recours à de la farine, de la gélatine ou de l’agar agar, tous ces ingrédients où il faut monter fortement en température pour obtenir un résultat similaire. (Elle fait aussi des miracles sur les cheveux.. mais c’est un autre sujet ! ).

Le mouvement « RAW FOOD » ? C’est un moyen de garder au maximum les propriétés nutritionnelles et bienfaitrices des ingrédients utilisés. Car quand on cuit un aliment à plus de 45°C celui ci perd presque tous ses enzymes naturels qui nous apportaient les vitamines nécessaires à notre journée. En fait on perd les meilleures propriétés des fruits et légumes en les mangeant cuits.

Mangez sauvage, sublimez les produits.

Je ne suis pas une crudivore invétérée, mais je trouve qu’il est nécessaire de manger des aliments crus, pour préserver toutes ces belles vitamines et aussi pour renforcer notre tube digestif, car plus on mange cuit, plus le tube digestif se fait à l’idée qu’il n’a pas beaucoup de travail à fournir pour digérer la nourriture, alors il deviendra faible et on aura plus d’acidité, de risques de brûlure et moins on transformera en énergie ce que l’on mange… et alors on stockera dans les poignets d’amour … voilà voilà !

Bref, n’hésitez pas à sous cuire vos légumes avec vos féculents par exemple, ou à mettre des légumes crus dans vos grandes salades 🙂

Enfin, un petit mot sur la noix de cajou, une des oléagineuse les plus répandues sur la planète ! Très riche en minéraux, cuivre et magnésium, cette noix ne contient pas de « mauvais » cholestérol malgré une teneur en graisse. Les graisses de la noix de cajou sont des graisses oléiques (comme l’huile d’olive) et sont considérées comme de bonnes graisses, car monoinsaturées  (oméga 9) donc ce gâteau n’est pas « gras », vous pouvez en manger sans culpabiliser hihi et même améliorer votre « bon » cholestérol, baisser votre sensibilité à l’insuline et à l’hypertension.

1

Voici la recette, lentement élaborée par mes soins ❤

Ingrédients :

  • 1 mug de figues sèches
  • 1/2 mug d’amandes
  • 2 mug de noix de cajoux
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’agave
  • 5 cuillères à soupe d’huile de coco
  • 2 betteraves cuites lentement à l’eau

Vous avez besoin : d’un mixeur ! Le plus performant possible & un cercle à pâtisserie sans fond.

LA VEILLE AU SOIR : faîtes tremper dans un saladier rempli d’eau vos noix de cajou et dans un autre bol vos amandes.      

POURQUOI ? Les oléagineux (plantes qui contiennent des fruits ou graines riches en matières grasses, comme les amandes, les noix, les graines de tournesol…) contiennent un inhibiteur d’enzyme qui empêche leur bonne digestion. Lorsqu’on les fait tremper, le processus de germination commence et ce problème disparaît lorsque ce processus est enclenché. Il augmente aussi la quantité de vitamines présentes dans le fruit et le pouvoir d’assimilation des minéraux (magnésium, potassium, calcium, fer, zinc, etc.).

  1. Le lendemain, rincez & mixez finement vos amandes avec les figues. Il faut obtenir une boule de pâte, qui constituera votre base. Étalez là à la main au fond de votre cercle, de façon uniforme. Réservez au frigo.
  2. Dans votre mixeur, placez les noix de cajou (rincées), les betteraves coupées en morceaux et tous les autres ingrédients. Mixez longuement, afin d’obtenir une pâte très fine.
  3. Garnissez votre moule et laissez au frais pendant 2h30 MINIMUM. Le gâteau sera meilleur le lendemain (comme tous les gâteaux généralement je trouve.).
  4. Vous pouvez décorer avec des copeaux de noix de coco.

3

Tarte mûre & citron

tartemure

Le lemon curd, vous connaissez ? C’est très tendance ces temps-ci & je comprend, car c’est génialement bon ! Une belle crème onctueuse citronnée & sucrée ! Cette douceur de citron, ou même « lemon butter » est née en Angleterre au 19ème siècle, lorsque l’aristocratie à l’heure du thé commença à servir cette crème pour accompagner les scones, habituellement dégustés avec de la confiture.

Plus récemment les gourmets ont réapprivoisé cette friandise citronnée & elle est souvent glissée au fond d’une tarte puis garnie de meringue. Sans oublier les verrines, où le lemon curd se marie à ravir avec glaces, fromages blancs, coulis etc.

Pour ma part j’ai choisi de l’associer en tarte avec la mûre sauvage, fruit de fin d’été, au goût sucré & riche en vitamine C.

tarte3

Budget : Moyen (mais vous feriez mieux de récolter les mûres à la campagne 🙂 )

Temps : 2 heures.

Ingrédients :

  1. Pour la pâte brisée sucrée :
  • 200g de farine de riz
  • 110g de beurre demi-sel mou
  • 1 cas de sucre de canne
     2. Pour le lemon curd :
  • 3 oeufs entiers
  • 3 jaunes d’oeuf
  • le jus et le zeste de 3 citrons bio
  • 120g de sucre de canne
  • 90g de beurre
     3. Plein de mûres pour le dessus.

La pâte : Dans un saladier mélangez le beurre très mou (pommade) avec la farine & le sucre. A l’aide d’un petit peu d’eau, formez une boule et réservez au frais emballée dans un papier film puis ressortez au bout d’une heure.

Le lemon curd : Dans une casserole et sur un bain marie mélangez les oeufs, les jus de citrons & leurs zestes, le sucre. Puis ajoutez le beurre en petits morceaux. Fouettez constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe et puisse napper le dos de la cuillère. Surtout ne continuez pas la cuisson trop longtemps car la crème sera trop consistante et élastique. Retirez du feu et remuez jusqu’à ce que le mélange tiédisse, enfin, réservez au frais.

Allumez votre four à 180°.

Une fois la pâte ressortie & refroidie pendant minimum 30 minutes, abaissez la aux dimensions de votre moule à tarte. Placez et foncez la (beurré + papier cuisson pour moi) piquez à la fourchette puis déposez sur le fond un rond de papier sulfurisé avec des pois de cuisson, afin de cuire à blanc votre tarte. Enfournez pour 15 minutes, puis retirer les pois et prolongez la cuisson pour encore 15 voir 20 minutes, histoire d’avoir une pâte à tarte cuite et dorée.

Laissez reposer 20 minutes puis garnissez de lemon curd & de mûres.

PS: j’ai passé mes mûres sauvages au congélateur, pour une sensation super fraîche dans la bouche !

tartemure2

Salade d’oranges sanguines.

1

Adieu ananas litchi et compagnie, aujourd’hui voici une jolie salade d’oranges pétillantes !

2

Nous sommes pile dans l’époque de l’orange sanguine qui a débuté sa saison début janvier!

Il existe différentes sortes de sanguines, j’ai choisi ici une orange semi-sanguine bio originaire de Corse qui porte le nom de Tarocco, très populaire en Italie et reconnue pour être l’une des meilleures oranges sanguines. Sa chair est douce, savoureuse mais garde l’acidité caractéristique des sanguines.

D’où vient cette couleur sanguine ?

La coloration sanguine est due à la présence d’anthocyanine (le colorant des myrtilles!), pigment rare chez les agrumes dont la couleur est habituellement due à une autre famille de pigments : les caroténoïdes (pigment de la tomate).

Les anthocyanes sont des antioxydants dont les vertus pour notre santé sont mises en avant par la recherche actuelle.La quantité du colorant est importante lorsque les températures descendent en-dessous des 13 degrés.

Voici donc une jolie petite recette pour transformer votre matin quotidien en une pétillante et colorée journée ou bien pour offrir à vos invités un dessert frais et léger!

3

Temps de préparation:5-10 minutes.

Ingrédients pour 2 personnes:

  • 2 belles oranges sanguines Tarocco
  • 1 cas de pépites de chocolat noir
  • 1 cas de graines de courge
  • 1 cas d’amandes effilées
  • 4 amandes
  • 1 cac de sucre roux
  • 1 cac de cannelle en poudre

Consignes:

Pelez les oranges et ôtez le plus possible les pelures et les membranes blanches de l’orange.

Coupez en deux les quartiers d’une orange et gardez les quartiers entiers de l’autre fruit.

Faîtes chauffer à feu très vif une poêle et torréfiez les amandes effilées. Elles doivent brunir sans noircir. La torréfaction est en effet l’action d’exposer un aliment à un feu direct. Et donc quand l’aliment ne contient pas d’eau comme ces amandes, ses sucres et ses acides développent et multiplient ses arômes !

Pendant que vous torréfiez les amandes, disposez harmonieusement dans un plat vos oranges.

Saupoudrez ensuite de cannelle, de sucre roux, de graines de courge, des amandes effilées et entières et enfin, pour la gourmandise, de pépites de chocolat noir. Noir car plein d’anti-oxydants et surtout parce qu’il apporte caractère et amertume.

Vous pouvez préparer cette salade à l’avance en la conservant au frigo, mais s’il vous plait n’oubliez pas de la sortir 15 min avant de la déguster, afin que l’orange puisse royalement déployer ses saveurs..

4

Pavlova mûre & lilas.

1
2

La Pavlova, cette recette symbole de la plus gracieuse des danseuses classique au monde: Anna Pavlova.

La Pavlova est un dessert simple, beau et divin. La simplicité étant la sophistication suprême comme disait De Vinci. Surtout en danse, en l’occurrence.

Meringue, crème fouettée et fruits frais sont les fondamentaux de cette recette. Recette ré interprétable de milles façons.

3

Ce dessert serait originaire d’Océanie en en particulier de Nouvelle Zélande ou d’Australie. Tout ça n’est pas très clair.

En effet Anna Pavlova en grande ballerine et femme libérée qu’elle était, après avoir triomphé dans la Mort du Cygne avait décidé de créer sa propre compagnie de ballet et de voyager à travers le monde. Lors de sa tournée en Océanie dans les années 1925-1930, elle s’arrêta en Nouvelle Zélande puis en Australie. Ces deux pays se chamaillent depuis lors quant à l’origine de la recette. En vérité, on se fiche bien de savoir dans quel lieu fut créée cette recette ! Mais pour les curieux, vous pourrez noter que la Nouvelle Zélande fut la première contrée visitée par Anna et que d’après sa biographe c’est en 1926 à Wellington que le chef de l’hôtel dans lequel séjournait la danseuse créa ce plat en son honneur.

Aérien, sucré et mémorable. Comme la danse. Un message de beauté, de joie et de vie.

Anna Pavlova aurait déclaré peu avant sa mort qu’elle espérait avoir ancré dans le coeur des gens le souvenir de la Danse.

4
5

J’ai pour ma part réalisé une pavlova avec des fruits de mon jardin : les mûres ! Et j’ai aussi utilisé une fleur comestible du mois de mai : le lilas !

6

Place à la recette !

7

Budget:10 euros

Ingrédients:

  • 3 blancs d’oeufs à température ambiante
  • 1 pincée de sel fin
  • 150g de sucre glace
  • 230g de mascarpone
  • 50cl de crème Isigny
  • 1 pincée de vanille en poudre
  • Une petite tasse de coulis de mûres
  • Une poignée de pistaches (non salées attention!)
  • 4 brins de lilas<br/Consignes:Préchauffez votre four chaleur statique à 110°.

    Préparez une plaque à pâtisserie avec un papier cuisson ainsi qu’un cercle en inox du diamètre que vous souhaitez.

    MERINGUE:

    A l’aide d’un fouet manuel ou électrique fouettez en neige les blancs d’oeufs avec la pincée de sel. Quand le mélange devient mousseux ajoutez au fur et à mesure le sucre glace. Fouettez jusqu’à obtention d’un « bec d’oiseau » au bout de votre fouet. C’est prêt !

    Répartissez DELICATEMENT la meringue dans le cercle à l’aide d’une spatule en insistant bien sur les côtés et la base de la meringue, pour que ces derniers ne soient pas trop fragiles à la sortie du four.

    Enfournez pour 1h30 et n’ouvrez pas le four pendant la cuisson ! La meringue risquerait de se craqueler et ça, on veut pas !

    Au bout des 1h30, éteignez puis entrebaillez la porte du four. Laissez y refroidir la meringue. Toujours pour éviter les craquèlements !

    CREME:

    Toujours avec votre fouet, fouettez quelques petites minutes la crème d’Isigny avec le mascarpone et la vanille. Le but est d’obtenir une crème assez ferme pour tenir sur la meringue mais quand même aérienne.

    Une fois la crème montée, garnissez la meringue et créez un tourbillon de coulis de mûre à l’intérieur de la crème. Parsemez de pistaches et de petites fleur de lilas, blanc, violet ou bien rose.

    Ne tardez pas trop à déguster !

    8
    910

Cookies au chocolat !

Recette pour environ 30 cookies.

Temps de préparation : 30 minutes + 1 NUIT :

Budget: 5euros.

Ingrédients et consignes :

Une plaque de chocolat dessert. J’ai pris du chocolat noir, mais des marques de chocolat dessert font aussi des chocolats au lait, praliné, blanc.. “dessert” car il se tiendra mieux lors de la phase de repos et au four.

Cassez en petits dés les morceaux de chocolat.

Dans un premier saladier qu’on appellera « sec »:

2 + 1/4 de mug de farine de riz semi complète (ou de blé pour les tolérants au gluten)
1 cuillère à café (cac) de bicarbonate
1 + 1/2 cac de maïzena
1/2 cac de sel

Dans un autre petit saladier nommé « humide »: Mélangez soigneusement:

3/4 de mug de morceaux de beurre mou
1 mug de sucre roux
1 oeuf + 1 jaune d’oeuf bio
1 cac d’extrait de vanille ou 2 si vous adorez la vanille. 

Versez l’humide dans le sec, mélangez, incorporez doucement tous les ingrédients.

Rajoutez les morceaux de chocolat réservés juste avant. Mélangez tous les ingrédients, jusqu’à ce qu’ils soient bien amalgamés entre eux. A ce stade, roulez la pâte en un long boudin d’environ 4cm de hauteur. Il sera plus facile de couper les cookies pour les mettre à cuire.

Placez au frigo avec un torchon dessus, pendant au moins une nuit. Le beurre durcira, la pâte sera moins élastique. Le repos est OBLIGATOIRE.

Le lendemain faîtes chauffer votre four à 180°. Placer une feuille de papier cuisson sur une plaque à patisserie. Et coupez vos cookies à l’aide d’un bon couteau. Espacez les bien sur la plaque à pâtisserie car ils vont un peu s’étaler. Une fois la première tournée enfournée, n’oubliez pas de remettre le boudin au frais.

ENFOURNEZ pendant 10 min.

ATTENTION :Les fours étant tous différents, la première fournée sera une sorte de test, une fois les cookies sortis du four, regardez en dessous du cookie, si c’est un peu trop brun, réduisez à 175° C ou d’une minute de temps.

Une fois sortis du four, laissez les refroidir sur une grille. Ils peuvent sembler mous, mais ils durciront au contact de l’air ambiant.

Pour plus d’efficacité et moins d’énergie consommée, pendant que vos cookies cuisent, dans une assiette préparez dors et déjà la fournée suivante, placez la au frigo pendant que les cookies cuisent. N’oubliez pas de laisser au frigo votre pâte quand vous ne vous en servez pas.

Conservation:

Les cookies se conservent dans des boîtes hermétiques, je les enveloppe aussi dans des petits tissus, ainsi je peux les garder au moins une semaine. Mais ils sont si bons qu’ils ne durent jamais bien longtemps !

Tarte rustique potimarron & épices.

tarte1

Outre les choux rois de l’automne, les cucurbitacées sont les reines de nos soirées.

Parmi elles, le si commun potimarron peut offrir des idées de recettes pas si communes !

Pourquoi pas une tarte pour accueillir cette courge aux saveurs de châtaignes ?

On ajoutera des épices comme de la cannelle et du gingembre, pour relever cette douceur de goût, apporter du peps.

Une jolie couleur orange, une texture nouvelle et un goût unique, cette tarte sera originale et parfaite sur vos tables de brunch par exemple.

Un petit détour sur les qualités du potimarron :

La Curcubita Maxima tout le monde le sait est riche en fer, calcium, magnésium, phosphore, … Et parmi toutes les vitamines qu’elle abrite, elle contient entre autre énormément de vitamines A, car sa teneur en carotène (pro-vitamine A) est deux fois plus forte que dans les carottes ! Cela fait du potimarron un aliment de prédilection pour la beauté du teint et la santé de la peau ! Un teint idéal pour les fêtes de fin d’année !

Tous les gourmets de courges outre un teint parfait pourront réaliser cette tarte crémeuse et épicée très facilement.

Temps de préparation : 1 heure 10min.

tarte2

Ingrédients :

Budget: 8 euros.

  • 1 petit potimarron bio
  • 110g de sucre de canne
  • 1 cuillère à café (cac) non bombée de sel
  • 1 cac bombée de cannelle
  • 1 cac bombée de gingembre frais râpé
  • 100g de lait concentré sucré
  • 4 œufs bio
  • 1 pâte brisée (recette non publiée, choisissez celle de votre maman, de votre livre préféré ou postez un commentaire en bas de la page, je vous donnerai la mienne volontiers !)

Tout d’abord, préparez la purée de potimarron.

Pour ce faire, coupez en morceaux le potimarron, de tailles égales. Plus ils sont petits, plus ils cuiront vite.

Cuisez les dans l’eau, pendant environ 20 minutes, jusqu’à pouvoir planter la lame d’un couteau.

Mixez les morceaux, passez au tamis pour avoir une fine purée.

Préchauffez le four à 210°C, beurrez le moule et tapissez soigneusement de papier cuisson.

Déposez-y votre pâte brisée maison de préférence, tapissez à nouveau de papier cuisson et placez des pois de cuisson pour que la pâte dans le four cuise mais ne gonfle pas. Enfournez 10 minutes. Puis, retirez les pois et le papier, remettez au four pendant 3 à 5 minutes. Puis laissez refroidir à l’air libre. Réduisez la température du four à 180°C.

Pendant que la pâte cuit, mélangez ensemble tous les ingrédients dans un saladier.

Versez ce mélange homogène sur la pâte à tarte, et placez au four pendant 40/45 minutes ou jusqu’à ce que la pointe de votre couteau en ressorte propre.

Laissez refroidir, démoulez, servez avec une tasse de thé Darjeeling ou un thé de Noël aux épices.