Mousse végétale au marron & cacao amer.

1bis

En ce doux dimanche d’automne, voici une mousse légère à la crème de marron & au cacao amer. Assez sucrée pour le cocooning du week-end & au goût cacaoté pour le petit truc qui fait qu’on profitera à fond des rayons du soleil pendant longtemps, quoi qu’il arrive !

En vérité, je vous présente cette mousse non pas parce que j’avais envie d’une mousse. Mais surtout parce que j’ai découvert une technique révolutionnaire (et que j’adoooore la crème de marron.).

Le mot clé est végétal. En effet, les blancs d’oeufs montés en neige seront remplacés par… de l‘eau de pois chiche ! Si si, celle qu’on trouve au fond de la boite de conserve ! Le résultat est bluffant. Après les avoir battu énergiquement, on obtient une consistante mousseuse & ferme, d’une blancheur éclatante.

– A quoi ça sert de faire cette mousse avec du jus de pois chiche ?

Tout d’abord, c’est moins cher ! Les vrais bons oeufs de nos jours sont chers & si précieux que je préfère les manger coq ou brouillés que les utiliser à des fins purement « techniques », car dans la mousse, le blanc d’oeuf est purement présent à des fins chimiques, et c’est tout. Deuxième argument: c’est une bonne nouvelle pour les vegan : vous pourrez désormais vous faire des mousses purement végétales !! La vie est parfaite n’est-ce pas !

Enfin, cette mousse prend en un temps record. Contrairement à la mousse aux oeufs qu’on doit laisser minimum 3h au frigo, celle ci est parfaite à partir d’une heure au frais !

Bon, pour aller un peu plus loin, voici une mini explication faite maison:

C’est très simple ! La mousse se constitue de 2 phases :une phase discontinue (les molécules ne se touchent pas) formée de bulles de gaz, et une phase continue (les molécules se touchent) formée de pelotes de protéines.

En fait, lorsqu’on bat un liquide plein de protéines, celles-ci se déroulent et s’accrochent entre elles, formant ces pelotes.  Il en existe des naturelles, sur la bière par exemple ! Mais la plus connue est celle des œufs, puisqu’elle, elle est « stable » ! Et pourquoi « stable » ? Eh bien, c’est lié à leur viscosité : plus elles sont visqueuses, plus elles sont stables & plus elles moussent !

–>  Les pois chiches sont pleins de protéines végétales et leur jus est super visqueux ! et bim ça fait des chocapics  de lui le candidat idéal pour une mousse d’enfer !

7

6

Ingrédients :

  • 150g de jus de pois chiche (environ le jus d’une boîte de conserve !)
  • 2 cuillères à soupe de cacao amer
  • 300g de crème de marron

A l’aide de votre robot ou à la main, fouettez à haute vitesse le jus des pois chiche. Le mélange va mousser puis devenir blanc & enfin monter en neige, de manière subtile & inattendue ! N’hésitez pas à bien fouettez, c’est lorsque le fouet formera un petit bec d’oiseau que les blancs seront au top.

Parallèlement ou à la suite si vous montez à la main, réchauffez & mélangez dans une petite casserole la crème et le cacao, pour détendre le mélange, afin d’avoir une meilleure incorporation. Faîtes attention à ne pas trop le chauffer non plus, car il ne faut pas que ça fasse retomber les blancs pour l’opération qui va suivre.

Incorporez en 3 fois les blancs au mélange marron-cacao, à l’aide d’une maryse. Le rendu doit être uniforme, lisse & marron clair.

Pas une minute à perdre, garnissez vos verrines, verres ou bols en tous genre et hop, au frais pendant une heure. Le temps que le froid fasse son travail.

Ces mousses se gardent bien une journée. Passée 24h elles risquent un peu de retomber, comme toutes les mousses.

5

Raw cake à la betterave.

1bis

Depuis cet été je teste un nouveau genre de gâteau, le raw cake ou le gâteau cru. Un gâteau sans cuisson, auquel j’ai décidé qu’il n’y aurait ni lactose,  ni mauvais sucre (saccharose glucose), oeuf, farine, gluten, bref on pourrait se demander comment ce gâteau fait pour exister !

Eh bien mes amis c’est grâce à la noix de cajou & à l’huile végétale de coco !

L’huile de noix de coco est une huile légèrement parfumée, très riche en acide laurique (50%), cet acide gras présent dans le lait maternel ! Ainsi cette huile est un puissant antifongique, antibactérien, et antilevure naturel. De plus, c’est un acide gras, certes, mais aux chaines de carbones courtes donc un acide gras qui se digère très bien, qui n’est pas stocké mais au contraire constitue une énergie disponible immédiatement.

Cette huile est solide à température ambiante mais après avoir été liquéfiée et incorporée à une préparation culinaire elle se rigidifie et permet aux gâteaux d’avoir une tenue impeccable, sans avoir recours à de la farine, de la gélatine ou de l’agar agar, tous ces ingrédients où il faut monter fortement en température pour obtenir un résultat similaire. (Elle fait aussi des miracles sur les cheveux.. mais c’est un autre sujet ! ).

Le mouvement « RAW FOOD » ? C’est un moyen de garder au maximum les propriétés nutritionnelles et bienfaitrices des ingrédients utilisés. Car quand on cuit un aliment à plus de 45°C celui ci perd presque tous ses enzymes naturels qui nous apportaient les vitamines nécessaires à notre journée. En fait on perd les meilleures propriétés des fruits et légumes en les mangeant cuits.

Mangez sauvage, sublimez les produits.

Je ne suis pas une crudivore invétérée, mais je trouve qu’il est nécessaire de manger des aliments crus, pour préserver toutes ces belles vitamines et aussi pour renforcer notre tube digestif, car plus on mange cuit, plus le tube digestif se fait à l’idée qu’il n’a pas beaucoup de travail à fournir pour digérer la nourriture, alors il deviendra faible et on aura plus d’acidité, de risques de brûlure et moins on transformera en énergie ce que l’on mange… et alors on stockera dans les poignets d’amour … voilà voilà !

Bref, n’hésitez pas à sous cuire vos légumes avec vos féculents par exemple, ou à mettre des légumes crus dans vos grandes salades 🙂

Enfin, un petit mot sur la noix de cajou, une des oléagineuse les plus répandues sur la planète ! Très riche en minéraux, cuivre et magnésium, cette noix ne contient pas de « mauvais » cholestérol malgré une teneur en graisse. Les graisses de la noix de cajou sont des graisses oléiques (comme l’huile d’olive) et sont considérées comme de bonnes graisses, car monoinsaturées  (oméga 9) donc ce gâteau n’est pas « gras », vous pouvez en manger sans culpabiliser hihi et même améliorer votre « bon » cholestérol, baisser votre sensibilité à l’insuline et à l’hypertension.

1

Voici la recette, lentement élaborée par mes soins ❤

Ingrédients :

  • 1 mug de figues sèches
  • 1/2 mug d’amandes
  • 2 mug de noix de cajoux
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’agave
  • 5 cuillères à soupe d’huile de coco
  • 2 betteraves cuites lentement à l’eau

Vous avez besoin : d’un mixeur ! Le plus performant possible & un cercle à pâtisserie sans fond.

LA VEILLE AU SOIR : faîtes tremper dans un saladier rempli d’eau vos noix de cajou et dans un autre bol vos amandes.      

POURQUOI ? Les oléagineux (plantes qui contiennent des fruits ou graines riches en matières grasses, comme les amandes, les noix, les graines de tournesol…) contiennent un inhibiteur d’enzyme qui empêche leur bonne digestion. Lorsqu’on les fait tremper, le processus de germination commence et ce problème disparaît lorsque ce processus est enclenché. Il augmente aussi la quantité de vitamines présentes dans le fruit et le pouvoir d’assimilation des minéraux (magnésium, potassium, calcium, fer, zinc, etc.).

  1. Le lendemain, rincez & mixez finement vos amandes avec les figues. Il faut obtenir une boule de pâte, qui constituera votre base. Étalez là à la main au fond de votre cercle, de façon uniforme. Réservez au frigo.
  2. Dans votre mixeur, placez les noix de cajou (rincées), les betteraves coupées en morceaux et tous les autres ingrédients. Mixez longuement, afin d’obtenir une pâte très fine.
  3. Garnissez votre moule et laissez au frais pendant 2h30 MINIMUM. Le gâteau sera meilleur le lendemain (comme tous les gâteaux généralement je trouve.).
  4. Vous pouvez décorer avec des copeaux de noix de coco.

3

Scones au lait d’amande, raisins & graines de chia.

6

Voici une recette de scones dont vous me direz des nouvelles ! Ces petites sucreries boulangères feront un massacre lors de vos brunch, accompagnés de crème fraîche crue ou de gelée de framboises & des fruits frais ! Un moment de plaisir en petite portion !

7

La graine de chia ?

Ces petites graines très prisées des Aztèques car elles leur conféraient une intelligence et endurance supérieures à leurs ennemis, sont originaires du Mexique, c’est d’ailleurs pour cela qu’un état de ce pays porte le nom de « Chiapas ». Ces graines sont réputées car elles ont une multitude de vertus !

  • Riche en fibre ! Une portion couvrirait 42% des apports journaliers en fibres.
  • Coupe faim ! La graine gonfle dans le ventre et provoque une sensation de satiété ! Idéal dans un smoothie l’après midi.
  • Source de calcium ! Une portion par jour couvrirait 18% des apports quotidiens.. Utile quand on n’aime pas trop les laitages !
  • Remplies d’acides gras oméga-3, encore plus que les graines de lin et le saumon. Ce « bon » gras joue un rôle clé pour un coeur en bonne santé. Des niveaux élevés de gras dans le sang augmentent les risques de développer des maladies cardio-vasculaires et plusieurs études ont conclu que les oméga-3 abaissent les taux de triglycérides.
  • Evidemment ces graines sont peu caloriques, donc vous ne pourrez jamais en abuser !

5

Budget : Economique
Ingrédients pour 4 personnes :

  • 250g de farine de riz
  • 15cl de lait d’amande
  • 60g de raisins secs
  • 2 cas de graines de chia (à trouver en épicerie bio)
  • 50g de beurre demi-sel
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cas de sucre blond
  • 1/2 cac de sel
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

Préchauffez le four à 180°C (thermostat 6).

Tamisez la farine & la levure, ajoutez le sel et le sucre. Mélangez.

Ajoutez le beurre à température ambiante coupé en petits dés. Du bout des doigts, incorporez le à la farine.

Ajoutez les raisins, les graines de chia puis enfin le lait d’amande.

Mélangez le tout à l’aide d’une fourchette, puis pétrissez brièvement avec les mains jusqu’à ce que le pâte ne colle plus. Au besoin, rajoutez un peu de farine.

Abaissez la pâte au rouleau sur 3cm d’épaisseur. Découpez les scones avec un emporte pièce de 5 cm de diamètre et déposez les sur une plaque à pâtisserie munie d’une feuille de papier cuisson.

Laissez 5 mm d’espace, ça suffira. Badigeonnez les de jaune et laissez cuire 15 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés !

A déguster tiède ou bien froid avec de la bonne crème fraîche, de la confiture, du lemon curd..

4 2bis

Tarte mûre & citron

tartemure

Le lemon curd, vous connaissez ? C’est très tendance ces temps-ci & je comprend, car c’est génialement bon ! Une belle crème onctueuse citronnée & sucrée ! Cette douceur de citron, ou même « lemon butter » est née en Angleterre au 19ème siècle, lorsque l’aristocratie à l’heure du thé commença à servir cette crème pour accompagner les scones, habituellement dégustés avec de la confiture.

Plus récemment les gourmets ont réapprivoisé cette friandise citronnée & elle est souvent glissée au fond d’une tarte puis garnie de meringue. Sans oublier les verrines, où le lemon curd se marie à ravir avec glaces, fromages blancs, coulis etc.

Pour ma part j’ai choisi de l’associer en tarte avec la mûre sauvage, fruit de fin d’été, au goût sucré & riche en vitamine C.

tarte3

Budget : Moyen (mais vous feriez mieux de récolter les mûres à la campagne 🙂 )

Temps : 2 heures.

Ingrédients :

  1. Pour la pâte brisée sucrée :
  • 200g de farine de riz
  • 110g de beurre demi-sel mou
  • 1 cas de sucre de canne
     2. Pour le lemon curd :
  • 3 oeufs entiers
  • 3 jaunes d’oeuf
  • le jus et le zeste de 3 citrons bio
  • 120g de sucre de canne
  • 90g de beurre
     3. Plein de mûres pour le dessus.

La pâte : Dans un saladier mélangez le beurre très mou (pommade) avec la farine & le sucre. A l’aide d’un petit peu d’eau, formez une boule et réservez au frais emballée dans un papier film puis ressortez au bout d’une heure.

Le lemon curd : Dans une casserole et sur un bain marie mélangez les oeufs, les jus de citrons & leurs zestes, le sucre. Puis ajoutez le beurre en petits morceaux. Fouettez constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe et puisse napper le dos de la cuillère. Surtout ne continuez pas la cuisson trop longtemps car la crème sera trop consistante et élastique. Retirez du feu et remuez jusqu’à ce que le mélange tiédisse, enfin, réservez au frais.

Allumez votre four à 180°.

Une fois la pâte ressortie & refroidie pendant minimum 30 minutes, abaissez la aux dimensions de votre moule à tarte. Placez et foncez la (beurré + papier cuisson pour moi) piquez à la fourchette puis déposez sur le fond un rond de papier sulfurisé avec des pois de cuisson, afin de cuire à blanc votre tarte. Enfournez pour 15 minutes, puis retirer les pois et prolongez la cuisson pour encore 15 voir 20 minutes, histoire d’avoir une pâte à tarte cuite et dorée.

Laissez reposer 20 minutes puis garnissez de lemon curd & de mûres.

PS: j’ai passé mes mûres sauvages au congélateur, pour une sensation super fraîche dans la bouche !

tartemure2

Mon carott cake.

1

2

Ce gâteau cosmopolite d’adoption et british de naissance est un classique des gâteaux d’aujourd’hui.

Tout le monde l’aime ce gâteau ! Ceux qui n’apprécient guère le sucré d’habitude le mangent avec plaisir, ceux qui adorent les glaçages frais s’y retrouvent, les légumophiles aussi. Ce gâteau offre du croquant avec la noix, du moelleux grâce aux carottes, du frais grâce aux agrumes et au glaçage onctueux. Et il y a même des épices ! Je vous le dis, ce gâteau a tout pour plaire !

Ainsi donc, au fil des ans, je cuisine ce gâteau. Selon moi un dessert est réussi lorsque tous les convives apprécient ce dernier met, cette dernière escale. Que pas un ne soit laissé de côté, son palais un peu dépité. C’est une lourde tâche mais je veux y arriver. Et ce gâteau aux carottes va m’aider.

Un jour un palais très aiguisé, avisé et non fervent de goûts sucrés goûta en fin d’un grand repas une part de ce carott cake et me dit que mon gâteau était BON. En toute honnêteté. J’étais presque étonnée ! Heureusement il rajouta qu’il y avait de la muscade. Et qu’il n’appréciait pas trop cet épice. OUF ! C’était presque trop beau ! Je me souviendrai toujours de ce jour-là ! Depuis lors, je ne cesse de répéter cette recette et les compliments vont bon train. (oui oui je suis très modeste je sais ) Il est l’heure maintenant de vous la livrer, chers cuisiniers !

Sachez que ce gâteau est délicieux avec du thé ! Je l’ai dégusté avec un thé noir au sureau, mure, fleur de carthame et de tournesol que j’ai trouvé dans la plus petite maison d’Amsterdam ! Un petit magasin de thé super mignon, qui vend des thés de belle qualité. Het kleinste Huis.

3

4

5

Temps de preparation:30 minutes.

Temps de cuisson: :55 minutes.

Temps de repos :2 heures 10 min + 1 nuit.

INGREDIENTS:

  • 175g de farine de riz (sans gluten) ou de blé bio
  • 3 oeufs
  • 2 cuillérées à soupe d’eau chaude
  • 1/2 cac de sel
  • 215g de sucre cassonade ou blond
  • 1 sachet de levure
  • 150g de noix
  • 300g de carottes
  • 10cl d’huile d’olive
  • 1 cac de cannelle
  • ½ cac de noix de muscade
  • Les zestes d’une orange et d’un petit citron jaune
  • 300g de fromage blanc végétale
  • 100g de purée d’amandes (ou plus niveau texture)

6

Consignes :

Préchauffez votre four à 180°C et beurrez et tapissez de papier cuisson un moule rond ou rectangle style cake.

GLACAGE:

Mélangez  au sucre glace et zestes d’agrumes votre purée d’amande et fromage blanc avec une spatule pour obtenir votre glaçage Une fois cuit : Enduisez alors votre carott cake entre les tranches et recouvrez le tout pour finir de ce joli glaçage blanc.

GATEAU :

Râpez vos carottes et prélevez les zestes de vos agrumes en prenant soin de ne pas prélever le « zistes » c’est-à-dire la partie blanche qui est amère.

Dans une grand saladier mélangez farine, levure, sel et épices.

Battez dans un autre saladier les œufs et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange mousseux.

Rajoutez dans ce mélange l’eau chaude, l’huile, les noix et les zestes.

Incorporez ensuite au fur et à mesure dans le saladier de farine les carottes et l’autre mélange liquide.

Versez cet appareil dans votre moule et enfournez pendant 55 minutes environ. Mais vérifiez AVANT cette échéance que la cuisson soit finie en plantant la pointe d’un couteau dans le gâteau. S’il est cuit c’est que la lame en ressort sèche ! Il se peut que la cuisson ne dure que 45-50min ou au contraire 1 heure. Ce dépendra vraiment de votre four.

Une fois le gâteau de carottes bien cuit, démoulez-le au bout de 10 minutes puis laissez le reposer 2 heures.

7

Après avoir bien patienté, vous pouvez couper en deux ou en trois votre carott cake pour pouvoir garnir le milieu du gâteau. Sur la photo je l’ai fait en trois. Il faut une cuisson très précise. Pour une première fois je vous conseillerai en deux.

Laissez au frais toute la jolie nuit. Dégustez le lendemain. Il est deux fois meilleur. Parole de gourmands.

8

9

10

Pim’s rustiques à la framboise

1

Qui ne connait pas les pim’s lève le doigt !

Ces délicieux petits biscuits moelleux fruités et croquants à la fois sont le type de gâteaux idéal pour voyager, goûter et changer des traditionnels cookies ou petits beurre.

Cela faisait des années que je n’en avais plus mangé car ces petits biscuits renferment beaucoup de cochonneries mauvaises pour notre organisme, et j’avais ainsi du mal à apprécier ces friandises !

Un pim’s est le genre de gâteau auquel on ne pense pas du tout quand on veut faire des biscuits, on préfère se cantonner aux cookies, madeleines, sablés et tartelettes.. mais les pim’s sont presque encore plus facile à faire et super originaux pour les « goûters party » à la maison ou les pauses entre copines !!!

2

Beaucoup de personnes sont sceptiques et préfèrent manger une friandise contenant des ingrédients mauvais en se disant que ce sera sans conséquence sur son corps à la place de s’en priver.

Je vous propose aujourd’hui de manger des pim’s et de vous faire du bien en même temps !

Vous pensez toujours que ces pim’s industriels sont inoffensifs ?

Voyez par vous même ! Voici le relevé des ingrédients inscrits sur un paquet de pim’s à la framboise et en comparaison MES ingrédients pour des pim’s identiques. Vous retrouverez en gras et en noir les substances mauvaises, et en rose framboise mes ingrédients bons pour le palais et pour tout le corps!

La marmelade:

41% de marmelade Framboise : sirop de glucose-fructose, sucre, pulpe de framboise concentrée 2.4 %, pulpe de framboise 1.2 %, jus concentré de groseilles 0.5 %.

+ des correcteurs d’acidité : acide citrique, citrate de sodium, un gélifiant : pectine, un épaississant : gomme xanthane.

Octavie –> 1 petit pot de confiture de framboises maison (sucre + framboises).

Nappage au chocolat:

24% de Chocolat: Sucre, pâte et beurre de cacao.

Emulsifiant : lécithine de soja, arôme vanille.

Matière grasse végétale.

Octavie –> 200g de chocolat noir (minimum 60% cacao) + 10g de beurre.

Génoise:

Farine de froment, sucre, oeufs, sirop de glucose, matière grasse végétale, amidon de froment, poudre à lever : bicarbonate d’ammonium, pyrophosphate, acide de sodium, bicarbonate de sodium, sel, émulsifiant : lécithine de soja.

Octavie –> oeufs, sucre, fécule de maïs, levure, sel.

L’amidon de froment est une molécule de blé modifiée et le sirop de glucose est fabriqué à partir de l’amidon de maïs, ces deux ingrédients sont des dérivés chimiques du gluten du blé et sont la source des problèmes liés à l’intolérance croissante au gluten de la population.

La matière grasse végétale sous entend à 80% de l’huile de palme qui oeuvre à la déforestation intensive.

Les acidifiants, épaississants, les correcteurs en tout genre sont tout bonnement CHIMIQUES, ce n’est plus de la cuisine c’est de la chimie !!

Inutile de vous rajouter que l’origine des oeufs, le bonheur des poules et la transgénéité du soja sont aussi sûrement suspects.

Une dernière chose ! Le TEMPS!

Combien de temps allez vous dépensez pour aller acheter un paquet de gâteau alors que vous pourriez les faire vous même et au même prix !

Prenez le temps que vous dépenseriez pour rester chez vous, faire la génoise le plus simplement du monde, goûter la confiture, tremper le doigt dans le chocolat noir fondu, voir la coque en chocolat durcir sur les framboises..

De nos jours le temps est précieux, utilisez le pour vous faire plaisir sereinement au lieu d’aller dans un hypermarché moche et stressant!

Bon, place à la recette ! Vous verrez, c’est presque TROP facile !

3

Budget pour 30 gâteaux soit 3 paquets: 5 euros.

Temps de préparation: 45 minutes.

Ingrédients:

Pour la génoise:

  • 3 oeufs
  • 70g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 50g de fécule de pomme de terre (maïzena)
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel

Pour la garniture à la framboise:

  • Un petit pot de confiture de framboise maison, pas trop sucré

Pour la couverture de chocolat:

  • 200g de bon chocolat noir
  • 10g de beurre doux

Consignes:

Pour la génoise:

Préchauffez votre four à 180°C chaleur statique. Séparez les blancs des jaunes sans faire de dégâts. Mélangez les jaunes avec les sucres puis ajoutez la farine tamisée, la Maïzena et la levure. Battez les blancs en neige avec la pincée de sel. Incorporez-les délicatement au mélange. Déposez une cuillère à café de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, en faisant de jolis ronds !

Faites cuire environ 10 minutes jusqu’à ce que la couleur de la génoise soit bien jolie. Démoulez et laissez refroidir.

Faites-vous un thé en attendant.

Une fois les génoises refroidies, tartinez les généreusement de confiture de framboises et placez au frigo pour 15 minutes.

Pour la couverture…

Faites fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie. Nappez délicatement ce mélange sur les génoises à la confiture. Laissez au frais jusqu’à ce que le chocolat durcisse.

C’est prêt ! Dîtes m’en des nouvelles !

4
5

Raw granola barres.

1

2

Voici venu le printemps !

Je vous propose alors une petite recette de barres granola colorées, tendances et pleines d’énergie pour acceuillir en pleine forme cette saison magnifique !

Qu’est-ce que le granola ?

Vous avez sans doute entendu ce terme ici ou là, il est vrai que c’est assez dans l’air du temps depuis quelques mois !

Le granola c’est très simple, c’est une sorte de « muesli amélioré »!

On prend une base de céréales à laquelle on rajoute du bon miel, des graines, des fruits ou même du chocolat !

Le granola se mange avec par exemple du fromage blanc ou de la compote, il peut se picorer comme ci comme ça ou on le trouve aussi sous forme de barres de céréales, comme dans la recette d’aujourd’hui !

4

Ce qu’il y a de fabuleux avec le granola c’est qu’il y a des milliers de combinaisons, on peut vraiment le cuisiner avec tout ce qu’on aime !

J’ai choisi pour cette recette des baies de goji, de la coco râpée, des pistaches, des cranberries, des noix et un peu de sésame torrefié !

Vous pourriez rajouter des noisettes, des noix de cajou ou des amandes par exemple ! Je vous le dis, les associations sont infinies !

Arrêtons nous un peu sur les baies de goji, mon coup de coeur couleur et vitalité !

La baie de goji est une petite baie rose ou orange de forme allongée et de saveur légèrement sucrée originaire du Tibet et de Chine.

Le nom « goji » a été fabriqué en 1973 par un ethnobotaniste nord américain, Bradley Dobos, à partir des parlers locaux himalayens de 枸杞 « gǒuqǐ », le nom chinois ; la baie, elle, s’appelle 枸杞子 « gǒuqǐzǐ » en chinois. A la base cette baie s’appelle le lyciet.

Les baies de goji sont consommées depuis trois millénaires car elles sont réputées pour leurs vertus médicinales. En effet, cette baie est surnommée « superfruit » par les occidentaux ou « clé de la jeunesse éternelle » par les tibétains car ses propriétés anti-oxydantes (notamment en vitamines C) sont phénoménales.

Les anti-oxydants vous le savez sont des molécules qui empêchent l’oxydation d’autres substances chimiques de l’organisme et ainsi ils aident à lutter contre le vieillissement des cellules comme l’ADN, les lipides et les protéines. Ils jouent par exemple un rôle protecteur contre la cancérogenèse ou les graisses. D’ailleurs une sérieuse étude chinoise a révélé que les « polysaccharides » du goji « réduisaient la masse corporelle en favorisant la conversion des aliments en énergie plutôt qu’en graisses » !! – Bien sûr ce constat serait encore plus vrai si vous pratiquez une activité sportive régulière

Enfin, cette baie permet de rééquilibrer l’organisme en diminuant les grandes fatigues, les organes tels que les reins et le foie, elle régule le cholestérol, la tension artérielle et sa réputation en fait aussi un formidable protecteur des mécanismes liés à la vision.
Après tout cela je ne vois pas pourquoi vous ne voudriez pas essayer ! Peut être son prix au kilo.. qui est assez cher ! Je vous recommande d’en acheter en magasins bio car il est notoirement reconnu que les baies de goji non biologiques sont recouvertes d’insecticides et de pesticides vraiment dangereux pour la santé. Il y a des magasins bio comme les biocoop qui les vendent en vrac et généralement le prix au kilo est convenable, pour ce type d’aliment. Il me semble qu’un prix au KILO de la baie de goji avoisinant les 40 euros est raisonnable.

Allé, place à la recette !

5
6

Temps de préparation: 40 minutes.

Difficulté:: Super facile !

Ingrédients pour 8 belles barres:

  • 2 cas d’huile de coco (huile TOP pour la santé, qui se liquéfie à la chaleur puis regidifie au froid, tous les magasins bio en ont !
  • 1 cas de miel de fleurs
  • 2 cas de sirop d’agave
  • 1 poignée de pistaches
  • 1 poignée de coco râpée
  • 1 poignée de cranberries
  • 1 poignée de noix concassées
  • 1 poignée de baies de goji
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 cac de sésame torréfié
  • Les zestes d’un citron vert
  • 3 poignées de son d’avoine
  • 2 poignées de muesli ou de céréales crunchy
7

Consignes:

Dans une grande casserole faîtes fondre le miel, le sirop d’agave et l’huile de coco.

Ajoutez y les graines, fruits, sel et céréales.

Mélangez bien et réajustez ci besoin en sirop d’agave pour avoir une belle pâte à étaler dans le fond d’un grand moule rectangle recouvert de papier cuisson.

Tassez la préparation avec le dos d’une cuillère pour une répartition homogène. Veillez à avoir une épaisseur d’environ 1cm ou 2 cm pas plus !!

Placez les barres granola au congélateur pendant au moins 2 heures pour qu’elles durcissent !

Une fois durcies, vous pourrez les découper selon la taille que vous voulez!

Ces barres ne sont pas faîtes pour voyager mais plutôt pour êtres dégustées chez vous, autour d’un petit déjeuner ou d’un joli goûter !

8
9
10

Cookies thé matcha-chocolat blanc, cranberries & myrtilles.

P1030238bis
P1030244bis

A part les gens qui n’ont pas le goût de la vie, je crois que TOUT LE MONDE aime les COOKIES.

Je n’ai jamais rencontré une personne qui n’aimait pas ces délicieux petits biscuits. Certes il existe des gens qui n’aiment pas les bonbons, la chantilly ou la glace… MAIS LES COOKIES..

Ainsi voici venu le jour de ma deuxième recette de cookies sur le blog ! Une recette colorée et gourmande ! Thé matcha pour la couleur et son arrière goût qu’on adore, chocolat blanc pour le côté sucré gourmandise, et la myrtille et la cranberry pour apporter un peu de fruits dans ce monde de brutes, et des fruits formidables qui plus est! Pleins d’anti-oxydants et de vitamines !

P1030241bis

Lire la suite »

Pancakes aux épinards & frites de carottes !

P1020486BISFINAAAl

MIAM MIAM ce soir c’est épinards !!!

Epinards de la cantine v/s les vrais bons épinards printaniers = BATAILLE !!!

J’ai envie de parier que cette recette de pancakes vous fera aimer les épinards !

J’ai aussi cuisiné le plus simplement du monde des frites de carottes, parce que ça change des traditionnelles frites de pommes de terre, parce que cette couleur orange donne la pèche et que c’est tellement bon !

Avant de passer aux recettes et même si les traumatisés des épinards ne seront peut-être pas sensibles à ce qui va suivre, voici un petit rappel des bienfaits du Spinacia oleracea arrivé de Perse il y a fort longtemps grâce à Catherine de Médicis au 14ème siècle.

2

Atouts, idées reçues et originalités de l’épinard :

Les épinards sont tout d’abord un excellent allié ANTI-CANCER grâce à sa richesse antioxydante, ses fibres et vitamines A C et E. C’est avec le chou l’un des légumes le plus impliqué dans la prévention des cancers, puisque sa consommation régulière peut réduire jusqu’à 34% les risques.

Les épinards aideraient aussi à une meilleure acuité visuelle et freinerait les radicaux libres (méchantes molécules chimiques instables) et ainsi la dégénérescence du corps humain comme le vieillissement de la peau.

D’autre part, il faut que je vous prévienne, POPEYE est un MHYTO !

Longtemps considéré comme la principale source de fer (avec 4 mg/100 gr), on sait aujourd’hui que le fer issu des épinards est très mal absorbé par l’organisme qui n’en retient que 0,2 mg. Compte tenu de cette déperdition, il faudrait 2 kg d’épinards pour égaler la quantité de fer fournie par un steak de boeuf de 100 g!

Ce légume qui peut être consommé tout autant cru que cuit est un allié minceur par excellence !

L’épinard est l’un des légumes les plus légers! Outre le fait que sa digestion est très facile (on l’appelle le « balai de l’estomac » (pourri comme surnom.. )), l’épinard est également un des légumes les moins caloriques avec 17 calories pour 100 grammes, soit le même niveau que le classique haricot vert.

Très pauvre en glucides (0,8 gr pour 100 gr) ainsi qu’en protéines et en lipides, l’épinard est également très riche en eau (92%). De plus, sa forte teneur en fibres en fait un aliment dense et rassasiant ce qui confirme son intérêt en alimentation minceur.

Alors, dorénavant convaincu que l’épinard pourrait vous apporter santé et beauté, vous êtes prêt à l’essayer ?!

3

Recette des pancakes aux épinards pour 2 personnes:

Temps de préparation + cuisson: 45 minutes (dont 30 minutes de repos).

Budget:5 euros.

Consignes:

  • 2 cuillères à soupe de farine (de riz ou de blé)
  • 2 oeufs
  • 1 cac de bicabornate ou de levure
  • 200g d’épinards surgelés décongelés
  • 3 cuillères à soupe de ricotta
  • Noix de muscade, sel, poivre

Dans un saladier mélangez farine, oeufs et bicarbonate. Laissez reposer 30 minutes à température ambiante.

Pendant ce temps pesez et décongelez le plus délicatement possible vos épinards.

Une fois les épinards décongelés, mélangez-les à votre appareil, ajoutez la ricotta, 1 demie cuillère à café de noix de muscade râpée, sel et poivre à votre convenance.

Touillez pour tout bien mélanger !

Huilez une poêle antiadhésive, à crêpe ou une plancha et versez une cuillère à soupe du mélange à pancakes.

Faîtes dorer chaque face pendant 3 ou 4 minutes. Les faces doivent être colorées et l’intérieur moelleux.

4

Je vous propose d’accompagner ces pancakes de frites de carottes ! C’est très facile.

Recette des frites à la carotte pour 2 personnes:

Temps de préparation + cuisson: 45 minutes.

Budget: 2 euros.

Consignes:

  • 4 carottes
  • 3 cuillères d’huile d’olive
  • sel poivre et une cac de cumin

Découpez vos carottes en long bâtonnet et dans un saladier mélangez les frites avec l’huile et les condiments afin de bien les envelopper.

Déposez les frites sur une plaque de papier cuisson et enfournez pour 30 minutes en retournant les frites à mi cuisson !

Sortez du four, déposez les frites de carottes sur du papier absorbant et salez à votre goût !

De la guimauve ..

P1020696bis

Joyeuses Pâques !

Pour changer du chocolat voici quelques jolies guimauves !

Saviez-vous que le Chamallow est français ? C’est le cousin breton du marshamalow américain, natif de Saint Malo !

P1020698bis

A l’origine la guimauve était une confiserie faîte à partir de la fleur prénommée Guimauve. Cette fleur mauve pâle gonflait au contact de l’eau et créait ce doux bonbon. Avec les temps modernes le bonbon guimauve a changé sa recette et a laissé les fleurs tranquilles !

La fleur de guimauve était utilisée depuis l’antiquité, sa racine était alors sucrée au miel et utilisée contre les maux de gorge mais aussi déjà comme sucrerie. C’est au 19ème siècle que les confiseurs ont commencé à garnir leurs vitrines de longues bandes de guimauves couleurs pastel.

Et saviez-vous que cette confiserie est connue en Belgique sous le nom de « lard » ? Bizarre !

3
4

Sans plus tarder, voici la recette !

Temps de préparation: 20 minutes.

Cuisson: 15 minutes.

Repos: 4 heures.

Matériel « presque » nécessaire: un robot mélangeur style kitchenaid et un thermomètre de cuisine.

Budget:: 3 euros.

Ingrédients pour 20 pièces de 5,5cm:

  • 3 blancs d’oeufs
  • 250g de sucre blanc
  • 20g de miel liquide de fleur
  • 8 cl d’eau minérale ou filtrée
  • 15g de gélatine en feuille de bonne qualité
  • 50g de sucre glace
  • 40g de fécule
  • 3 cuillères à soupe de fleur d’oranger
  • 1 pointe de colorant rouge
  • 1 moule d’environ 20×29 cm/li>

CONSIGNES :

Trempez les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.

Dans une casserole, faîtes chauffer sur feu moyen, l’eau, le sucre et le miel. Eteignez le feu un peu avant que la température du sirop n’atteigne 130°C.

Montez les blancs en neige pas trop ferme, juste bien mousseux.

Versez le sirop doucement dans les blancs d’oeufs tout en continuant de battre, incorporez aussi le colorant.

Ajoutez ensuite les feuilles de gélatine bien essorées et la fleur d’oranger.

Laissez le robot tourner jusqu’à ce que le bol soit chaud.

Versez dans un moule préalablement garni de papier cuisson légèrement huilé pour qu’il adhère au moule.

Laissez prendre à température ambiante au moins 4 heures.

Lorsque la guimauve est prise, mélangez le sucre glace et la fécule et saupoudrez sur la guimauve.

Sortez la guimauve délicatement du papier puis coupez des bandes ou des morceaux avec un emporte pièce ou un couteau. Pensez bien à nettoyer la lame de votre couteau à l’eau très chaude pour avoir une coupe nette.

Roulez les guimauves dans le mélange sucre glace-fécule.

Dégustez de suite ou conservez dans une boîte hermétique.

La guimauve se conserve une semaine, elle devient plus élastique et moins mousseuse avec le temps. C’est selon les goûts !

5

PS: si vous n’avez pas de thermomètre, commentez cet article et je me ferai une joie de vous expliquer à quel moment retirer votre sirop du feu 🙂

Palets aux carottes – cumin & noisettes.

1

Voici une petite recette facile & originale pour des déjeuners végétariens et sans gluten sur le pouce !

J’aime l’idée de petites portions qu’on peut emmener et manger un peu partout, en balade, au travail ou même chez soi, allongé dans son jardin !

J’aime aussi utiliser les produits en fonction de leur saisonnalité, mais je trouve intéressant de trouver des idées de plats intemporels, qu’on peut faire à presque chaque période de l’année. Cette recette en est un exemple parfait !

En effet, on trouve la carotte tout au long de l’année ! Ses variétés changent, mais la carotte en elle-même reste !

En avril arrivent les premières carottes nouvelles, rondes ou un peu allongées, cultivées en serres chauffées et vendues en botilllons avec les fanes. Ce sont soit les « grelots », tendres, sucrés et parfumés, soit la variété « Bellot », dont les carottes sont un peu moins fines. De mai à juin, viennent les carottes du type « nantaise », longues ou demi-longues, croquantes, cultivées sous châssis. Puis, de juin à octobre, arrivent les carottes longues ou mi-longues, cultivées en pleine terre, très bonnes si elles sont fraîchement cueillies. Enfin d’octobre à mars, on trouve les carottes d’hiver, longues et parfois grosses, de saveur moyenne, conservées en terre ou en chambre froide.

Mini historique:

La carotte est à la fois le nom de la plante potagère et celui de la racine que l’on consomme crue ou cuite. Elle serait originaire d’Asie Mineure, où elle poussait déjà à l’état sauvage il y a plus de 2 000 ans!

Les Grecs et les Romains reconnaissaient à la carotte une valeur thérapeutique (notamment pour l’acuité visuelle), mais ils ne l’appréciaient guère comme légume.

Jusqu’à la Renaissance, la carotte sauvage a une couleur blanchâtre, une peau assez coriace et un coeur fibreux. Elle n’apparaît jamais, comme toutes les « raves » (plantes cultivées pour leurs racines charnues comestibles), parmi les aliments nobles. Cependant, dès le Moyen Age elle devient un légume très consommé, comme le panais, car peu coûteux!

La carotte fut améliorée peu à peu, et des espèces cultivées furent vendues sur les marchés. Sa couleur orangée ne date que du milieu du 19ème siècle.

2

Nous voilà donc lancés dans une recette végétarienne !

Pour bien commencer, je vais vous présenter en quelques mots les fondements du plat végétarien, c’est à dire ce qu’on doit retrouver dans un plat de ce type pour une alimentation saine et équilibrée.

Il nous faut:

  • Des fruits et légumes crus.
  • Des protéines végétales, comme les céréales ou les légumineuses.

Les céréales contiennent des protéines mais la lysine, un acide aminé essentiel, leur fait défaut. C’est pourquoi on les associe aux légumineuses (lentilles, haricots blancs, rouges, noirs, pois chiche, pois cassés, fèves, soja) qui elles contiennent la fameuse lysine. Cela permet donc une meilleure assimilation des protéines complètes et accroit jusqu’à 50% la valeur des protéines absorbées. Quelle dose ? par exemple 150gr de céréale pour 50 gr de légumineuse. Saviez-vous que les pois chiches contiennent 7 fois plus de fer que le poulet et que les haricots renferment plus de phosphore que le poisson ?

  • Des graines oléagineuses + des fruits secs (amandes, noisettes, pistaches, noix de cajou, sésame, tournesol, pépins de courge…et raisins secs, figues, dattes, ananas, pruneaux…) pour des protéines complètes.
  • Des glucides de qualité.

Il s’agit ici de ne consommer que des aliments non raffinés, qui contiennent donc encore des minéraux pour permettre leur assimilation. Des sucres complets ou intégraux (Muscovado, Rapadura, sucre de canne complet, sucre de fleur de coco, sirop d’agave, de riz ou d’orge, sucre de fruits comme le poiret, sucre de dattes…), des céréales semi complètes (farine T80 pour le pain) donc pâtes et riz semi complets.

  • Des lipides de qualité.

N’hésitez pas à mélanger les huiles ! Olive, tournesol, lin, noix.. elles ont toutes des omégas différents !

  • Des épices.

En plus d’apporter couleur et goût à vos préparations, les épices aident à accélérer la digestion!

Voilà pour le topos ! Maintenant, voici la liste des ingrédients pour la recette, tous ayant une raison d’être !

3

Ingrédients pour environ 15 palets:

  • 100 g de farine de riz –> glucides
  • 50 g de flocons de pois cassés –>légumineuses
  • 2 carottes, ici des carottes d’hiver!
  • 1 cuillère à café bombée de cumin en poudre –>épice
  • 30 g de parmesan en morceaux
  • 1 poignée de noisettes entières décortiquées –> fruit sec
  • 1 poignée de noisettes en morceaux
  • 10 ml d’huile d’olive –> oméga 9
  • 10 ml d’huile de tournesol –> oméga 6
  • sel et poivre

NB.:Cette recette constitue une idée d’accompagnement ou un apéritif mais n’est pas un plat entier, c’est pourquoi on ne retrouve pas de légumes ou fruits crus.

Pour un déjeuner, accompagnez ces palets d’une salade verte ou d’une salade de tomates et d’un oeuf au plat par exemple!

La farine de riz et les flocons de pois chiche ne comportent pas de gluten ainsi l’assimilation dans l’organisme et la digestion seront plus aisés et vous ne risquerez pas d’être balloné si vous en mangez un peu trop!

La carotte, la noisette et le cumin sont une combinaison qui marche du tonnerre ! Vous verrez !

4

Temps de préparation: 1 heure (dont 30 minutes au frais).

Budget: 6 euros

Consignes:

Pelez et râpez les carottes. Placez-les dans un mixeur avec les autres ingrédients excepté les noisettes entières. Mixez jusqu’à obtenir une pâte homogène et épaisse.

Roulez la pâte en un long boudin d’environ 2 – 3 cm de hauteur.

Réservez la pâte au réfrigérateur au minimum 30 min pour qu’elle puisse se raffermir et développer ses arômes.

Préchauffez le four th. 6 (180°C). Chaleur tournante de préférence.

Sortez le boudin et sur un plan fariné, tranchez le en rondelles de 1 cm d’épaisseur.

Placez les rondelles sur une tôle à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé ou dans des mini moules en silicones. Disposez une noisette sur chaque palet.

Enfournez et laissez cuire une quinzaine de minutes. La noisette va se torréfier pendant la cuisson.

Laissez refroidir sur une grille, les palets durciront en séchant mais le cœur du biscuit restera moelleux. Ces biscuits se conservent un petite semaine.

5

Gâteau d’hiver. Citrouille, chocolat, noix & matcha.

1

J’avais en tête l’idée moussue de la forêt en hiver, cette mousse verte imperturbable à tous les temps. Ce tapis doux, fragile, moelleux mais fort à la fois, invincible on dirait. Mon gâteau est un peu comme ça, robuste d’apparence, étrangement attirant, et moelleux à la dégustation !

Le matcha s’utilise en toutes saisons, et pourquoi ne pas l’allier à la citrouille de mon jardin, cette courge des contes de fées ? Un petit peu de chocolat pour la gourmandise et le crumble aux noix pour le croquant…

C’est en 2014 que j’ai véritablement appris à cuisiner et à aimer le thé matcha, c’est en 2015 que je le cuisinerai ici pour la première fois.

Mais qu’est-ce que c’est

Le thé matcha est japonais, il est d’une couleur verte éclatante, et est moulu en une fine poudre entre deux pierres. Pour obtenir cette sorte de thé, quelques semaines avant la récolte, les buissons de thé sont couverts et protégés de la lumière directe du soleil. Ainsi la feuille pour réaliser sa photosynthèse va surproduire de la chlorophylle et puiser dans le sol tous les oligo-éléments dont elle a besoin (d’où sa couleur verte !). Puis, les feuilles fraiches sont enroulées avant d’être séchées et dépliées par la suite. Elles vont alors s’émietter et donner du « Tencha ». Le Tencha moulu en une fine poudre sera enfin appelé Matcha.

Le thé matcha se prépare traditionnellement sous forme de boisson de thé. Il est d’abord tamisé dans une écope en bambou puis on ajoute une petite quantité d’eau bouillante. Cette mixture est alors fouettée énergiquement au moyen d’un fouet traditionnel en bambou, jusqu’à l’obtention d’une texture mousseuse !

Aujourd’hui le thé matcha est utilisé dans les sucreries japonaises, comme boisson mélangé à du lait de soja, comme arôme pour parfumer les chocolats, les gâteaux et même les crèmes glacées.

La saveur du thé matcha est affectée par ses acides aminés, elle rappelle le chocolat noir, les algues, voir même les épinards et les pointes d’asperges vertes !

Petit topo sur les vertus du thé matcha :

Les vitamines B sont très présentes, la B1 entretiendrait le système nerveux, le cœur et l’appareil digestif. La B3 aurait une action générale sur les tissus et renforcerait avec la B11 le métabolisme lipidique de l’organisme. La B5 serait nécessaire au bon état de la peau, des muqueuses et des cheveux. Il y a aussi des vitamines A, C et P, cette dernière serait très importante pour la résistance de la peau, les cheveux et renforcerait les tissus sanguins.

Outre les vitamines, le matcha est riche en chlorophylle, en fluor, en polioses (qui abaisseraient la glycémie et aideraient au traitement du diabète) ou encore en flavonols, anti-oxydants par excellence qui renforceraient les parois vasculaires et augmenteraient l’élasticité des vaisseaux sanguins… bref, buvez & mangez Matcha !

Bon, maintenant, place à la recette !

2

Le gâteau est volontairement à la limite du salé et du sucré. « Pourquoi pas en entrée !? » diront les moins frileux. Mais en dessert, ou à l’heure du goûter avec une tasse de thé au gingembre par exemple, il est parfait.

3

Temps de préparation : 1 heure + 1 heure 15 de cuisson + 3 heures au frais.

Ingrédients :

Quelques carrés de chocolat noir.

Le crumble :

  • 66g de farine de riz
  • 30g de sucre blond
  • ¼ cuillère à café (cac) de sel fin
  • 4 cac de thé Matcha
  • 3 poignées de morceaux de noix (faire 4 morceaux par cerneau environ).
  • 6 cuillères à soupe (cas) de beurre fondu

Le cake :

Ingrédients SECS :

  • 130g de farine de riz
  • 95g de farine de blé

(Vous pouvez tout faire avec de la farine de blé mais la farine de riz rendra le gâteau plus léger et plus digeste)

  • 150g de sucre blond
  • 1 cac de sel fin
  • 1 + ½ de bicarbonate
  • ½ cac de vanille en poudre
  • ½ cac de cannelle
  • 1 cac de gingembre frais râpé

Ingrédients HUMIDES :

  • 1 bol de morceaux de citrouille cuits + 10g de beurre + mélange 4 épices
  • 2 œufs à température ambiante
  • 62ml d’huile d’olive
  • 60g de beurre doux très mou
  • 3 cas de fromage blanc épais
    Le glaçage :
  • 150g de St Môret
  • 1 cac de sucre glace
  • Quelques gouttes de jus de citron vert
    Consignes :
    Thermostat 6 (180°C), chaleur statique.Pour le crumble :
  • Mélangez tous les ingrédients avec le beurre fondu. Si vous n’arrivez pas à avoir la consistance « miette » du crumble, rajoutez un peu de farine. Placez le crumble au frais pendant que vous vous occuperez du cake.
  • Pour le cake :
  • Tout d’abord, après avoir cuit votre citrouille, placez les morceaux dans une poêle chaude avec du beurre, saupoudrez légèrement de sucre blond et de mélange 4 épices. Faîtes rôtir les morceaux 3 minutes, puis dans un bol, écrasez-les grossièrement à la fourchette.
  • Dans un saladier, faîtes mousser le sucre avec les œufs. Ajoutez la courge et le reste des ingrédients « humides », mélangez, puis ajoutez les ingrédients « secs ».
  • Beurrez et tapissez de papier cuisson un moule à cake, versez-y le mélange, tapissez de grosses miettes de crumble le dessus du gâteau.
  • Enfournez pendant 25 minutes. Au bout de ce temps, placez sur le cake une feuille de papier aluminium, pour que le dessus du gâteau ne brunisse pas trop. Continuez la cuisson pour encore 45 minutes, en réduisant à 170°C.
  • C’est cuit ? Laissez refroidir le cake pendant au moins 2 heures.
  • Une fois bien refroidi, tranchez soigneusement le gâteau dans sa longueur du milieu, en prenant soin de ne pas abîmer la partie crumble.
  • 4
  • Pour le glaçage :
  • Mélangez alors le St Môret, le sucre glace et le citron, et tartinez la partie inférieure du cake. Ajoutez les morceaux de chocolat noir. De taille égales. Replacez la partie supérieure.
  • Placez au frais, dégustez.
  • PS:Il est encore meilleur le lendemain !
  • 5

Fairy carott cake.

1

La petite histoire du carott cake:

C’est un vieux gâteau, car ses ancêtres sont nés au Moyen Age!

En effet, à cette époque les sucreries étant très onéreuses, les carottes firent leur entrée en pâtisserie, car elles avaient un côté sucré et on pouvait les récolter facilement. On dit que les premiers ont été réalisés en Suède, mais c’est surtout durant la période géorgienne puis la seconde guerre mondiale et les rationnements de nourriture en Angleterre que les carottes furent à nouveau une alternative au sucre. La popularité du carott cake était faite !

Les américains le découvrirent dans les années 60 , et en firent eux aussi un gâteau incontournable de leur palette à desserts.

Aujourd’hui on l’agrémente d’un glaçage onctueux au creamcheese, qui apporte une fraîcheur et un petit goût salé délicieux.

Habituellement je réalise le carott cake en grande pièce, en forme de cake.

Mais cette fois-ci j’ai voulu allier cette saveur incontournable au kitsh des fairy-cake anglais, petits gâteaux des années 50, cousins germains des célèbres cupcakes américains. Les anglais les appellent fairy cake, car ils ressemblent à des gâteaux de fées, je trouve cette appellation beaucoup plus mignonne que celle de « cupcake », bien plus plus terre à terre.

2

Ainsi, voici une recette british à souhait !

Temps de préparation: 20 min + 50 min de cuisson + 5 min de déco : 1 h 15 minutes.

Budget: 5 euros.

Ingrédients pour 10 fairy carott cakes:

Pour le gâteau:

  • 2 oeufs bio
  • 120g de farine de riz ou de blé
  • 1/3 cuillère à café (cac) de sel
  • 200g de sucre blond
  • 2/3 de sachet de levure chimique ou une cuillère de bicarbonate alimentaire
  • 1 grosse poignée de noix décortiquées et cassées en gros morceaux
  • 200g de carottes bio
  • 7cl d’huile d’olive et/ou de tournesol
  • 1 cac non bombée de cannelle
  • 1 pincée de noix de muscade rapée
  • 1 pincée de 4 épices

Pour le glaçage:

  • 150g de creamcheese ou de St Morêt
  • 3 cuillères à soupe de crème genre crème d’isigny
  • 3 cuillères à soupe de sucre glace tamisé
  • 1 cac de jus de citron bio
  • 1 poche à douille serait idéale (pour faire une jolie décoration façon fairycakes).

Préchauffez votre four à 180°C (Thermostat 6).

Hachez les carottes pour avoir l’apparence des carottes rapées.

Mélangez dans un petit saladier : farine + levure ou bicarbonate + sel + épices.

Dans un plus grand bol faîtes mousser les oeufs et le sucre.
Rajoutez dans le mix 2 cuillérées à soupe d’eau chaude et l’huile.

En plusieurs fois, incorporez au mélange liquide le bol de farine, les noix et les carottes.

L’appareil est fin prêt ! Il n’y a plus qu’à le verser dans vos petits moules à cupcakes ou à muffins.

CONSEILS: Si vous prévoyez un petit moule avec en plus une petite caissette à cupcake, ou des moules en silicone: pas besoin de beurrer le moule. Par contre, beurrez et farinez (légèrement) si les moules sont en acier, car cela risquerait d’accrocher !
Enfournez pendant 25/30 minutes. Vous saurez qu’ils sont bien cuit si vous plantez la pointe d’un couteau à l’intérieur et qu’elle en ressort presque sèche!

Démoulez et laissez refroidir complètement vos petits gâteaux.

Préparez ensuite votre glaçace en mélangeant simplement sucre glace, fromage, crème et citron.

Mettez en poche à douille votre glaçage et décorez votre fairy carott cake, ou à défaut tartinez généreusement à l’aide d’une cuillère.

Ces jolis petits gâteaux se mangent à toutes heures et se conservent très bien au réfrigérateur quelques jours !


3

Cookies au chocolat !

Recette pour environ 30 cookies.

Temps de préparation : 30 minutes + 1 NUIT :

Budget: 5euros.

Ingrédients et consignes :

Une plaque de chocolat dessert. J’ai pris du chocolat noir, mais des marques de chocolat dessert font aussi des chocolats au lait, praliné, blanc.. “dessert” car il se tiendra mieux lors de la phase de repos et au four.

Cassez en petits dés les morceaux de chocolat.

Dans un premier saladier qu’on appellera « sec »:

2 + 1/4 de mug de farine de riz semi complète (ou de blé pour les tolérants au gluten)
1 cuillère à café (cac) de bicarbonate
1 + 1/2 cac de maïzena
1/2 cac de sel

Dans un autre petit saladier nommé « humide »: Mélangez soigneusement:

3/4 de mug de morceaux de beurre mou
1 mug de sucre roux
1 oeuf + 1 jaune d’oeuf bio
1 cac d’extrait de vanille ou 2 si vous adorez la vanille. 

Versez l’humide dans le sec, mélangez, incorporez doucement tous les ingrédients.

Rajoutez les morceaux de chocolat réservés juste avant. Mélangez tous les ingrédients, jusqu’à ce qu’ils soient bien amalgamés entre eux. A ce stade, roulez la pâte en un long boudin d’environ 4cm de hauteur. Il sera plus facile de couper les cookies pour les mettre à cuire.

Placez au frigo avec un torchon dessus, pendant au moins une nuit. Le beurre durcira, la pâte sera moins élastique. Le repos est OBLIGATOIRE.

Le lendemain faîtes chauffer votre four à 180°. Placer une feuille de papier cuisson sur une plaque à patisserie. Et coupez vos cookies à l’aide d’un bon couteau. Espacez les bien sur la plaque à pâtisserie car ils vont un peu s’étaler. Une fois la première tournée enfournée, n’oubliez pas de remettre le boudin au frais.

ENFOURNEZ pendant 10 min.

ATTENTION :Les fours étant tous différents, la première fournée sera une sorte de test, une fois les cookies sortis du four, regardez en dessous du cookie, si c’est un peu trop brun, réduisez à 175° C ou d’une minute de temps.

Une fois sortis du four, laissez les refroidir sur une grille. Ils peuvent sembler mous, mais ils durciront au contact de l’air ambiant.

Pour plus d’efficacité et moins d’énergie consommée, pendant que vos cookies cuisent, dans une assiette préparez dors et déjà la fournée suivante, placez la au frigo pendant que les cookies cuisent. N’oubliez pas de laisser au frigo votre pâte quand vous ne vous en servez pas.

Conservation:

Les cookies se conservent dans des boîtes hermétiques, je les enveloppe aussi dans des petits tissus, ainsi je peux les garder au moins une semaine. Mais ils sont si bons qu’ils ne durent jamais bien longtemps !

Entremet jaune & blanc.

biscuit1

Si vous avez envie de faire joliment plaisir à vos invités en dehors du traditionnel réveillon et que vous en avez assez des classiques bûches de Noël, voici LE dessert qu’il vous faut !

Sous ce petit nom cachottier je vous présente un gâteau léger, rafraîchissant, riche en goût et en textures.J’ai décidé aujourd’hui de le réaliser en parts individuelles, mais vous pouvez tout aussi bien le réaliser en grand format ! Je vous dirai comment.

biscuit2

L’entremet est le dessert festif par excellence, par définition, c’est un gâteau qui se mange froid, généralement composé d’un biscuit moelleux, d’une mousse ou d’un crémeux auquel on ajoute ou non des fruits frais, des textures croustillantes ! C’est tout à fait le mot approprié pour ce dessert !

Dans cet entremet je love donc une génoise légère à base de farine de maïs, l’ananas, fruit exotique acidulé, la crème au mascarpone pour l’onctuosité et la douceur, et, au sommet, le citron vert pour le pep’s associé à la coco croquante et sucrée.

Vous me direz: « D’accord, ces saveurs semblent s’accorder à merveille, ô quelle génie tu es Octavie … mais la farine de maïs, POURQUOI ?? »

La farine de maïs est une farine obtenue par mouture sèche de grains de maïs. Achetez là bio, elle vaut 3euros le kg. Elle est dépourvue de gluten et est donc adaptée aux personnes suivants des régimes sans gluten et de manière plus générale est elle plus facile à digérer que la farine de blé car le gluten est lourd à assimiler.

Attention : Il y a une différence entre la farine et la fécule (Maïzena par exemple): elle est liée à la composition du produit. La farine est faite à partir de la mouture de la totalité de la graine (amidon + germe + enveloppe du grain) alors que la fécule ne contient que de l’amidon, ce qui donne une poudre plus fine constituant un excellent liant pour les sauces par exemple. C’est ce « filtrage » qui fait que certaines marques appellent leur amidon « Fleur de maïs ».

Ici, j’utilise de la farine de maïs, car nous sommes en pâtisserie et non en train d’apprendre comment lier les sauces!

En plus de nous offrir un gâteau plus léger à déguster, la couleur jaune de cette farine rend après cuisson un très joli rendu, je ne pouvais donc pas m’en passer pour confectionner mon entremet « jaune et blanc » !

Trêve de plaisanteries, place à la pâtisserie !

biscuit5

Budget: 9 euros.

Temps de préparation: 1 heure + 45 minutes de cuisson.

Difficulté ? Mis à part la découpe d’un gâteau en deux dans l’épaisseur, rien d’autre!

Ingrédients:

•6 oeufs

•150g de sucre blond (vanillé c’est encore meilleur)

•1/2 cuillère à café d’extrait de vanille

•200g de margarine fondue (mais pas chaud)

•100g de farine de maïs

•1/2 sachet de levure

•60g de poudre d’amandes

•250g (un pot) de mascarpone vegan

•80g de sucre glace

•1 citron vert (pour les zestes)

•Le jus d’1/2 citron vert

•1 boîte de tranches d’ananas en sirop

•1/2 sachet de copeaux de noix de coco râpée

•Pour les entremets individuels : conseillé: 1 emporte-pièce de la taille des tranches d’ananas (environ 7 cm de diamètre)

Allumez votre four à 180°C (T.6) et beurrez puis chemisez rigoureusement de papier cuisson un moule à manquer.

Commencez par séparer les jaunes des blancs avec soin. Puis battez les blancs en neige avec une pincée de sel.

Dans un grand saladier, fouettez les jaunes avec la vanille et les 150 g de sucre blond jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajoutez-y le beurre fondu, la poudre d’amandes, et tamisez-y aussi la farine, préalablement mélangée à la levure.

Incorporez doucement les blancs en neige dans le mélange jaune.

Versez cet appareil dans le moule à manquer et enfournez pendant 40/45 minutes, jusqu’à ce que la pointe de votre couteau en ressorte sèche.

Attention: si la croûte de votre gâteau noircit, protégez la avec un morceaux de papier cuisson, et/ou grattez minutieusement le cramé quand vous l’aurez sorti du four.

Démoulez, laissez refroidir votre gâteau.

Retirez la croûte autour de votre gâteau, pour découvrir la génoise jaune.

Coupez délicatement le gâteau en deux dans l’épaisseur. Pour cela, prenez un grand couteau bien coupant et enfoncez leur jusqu’au milieu du gâteau, dans l’épaisseur. Posez votre autre main sur le dessus du gâteau et faîtes tourner le gâteau pour que le couteau pénètre un peu partout et tranche au fur et à mesure que vous tournerez la génoise. C’est THE opération délicate de la recette. PRENEZ VOTRE TEMPS.

Égouttez l’ananas et gardez le sirop dans un verre. Mélangez au batteur le mascarpone, le sucre glace et le jus de citron vert. Il faut obtenir une crème lisse.

C’est à partir d’ici que la recette change. Si vous préférez réaliser ce gâteau en grand format, opérez de la même façon que pour les petites pièces, mais gardez le gâteau entier, et alignez les ananas côte à côte.

Pour les petites pièces, voici la marche à suivre:

Emporte piècéz votre génoise jaune. Vous devriez pouvoir faire au moins 4 ronds (donc 8 tranches).

Si vous n’avez pas d’emporte pièce, découpez au couteau des ronds de la taille des ananas, le plus soigneusement possible, courage, c’est largement faisable !

Imbibez vos morceaux de génoises de sirop d’ananas, une cuillère à café par morceaux.

DRESSAGE :

Déposez une tranche d’ananas, puis étalez généreusement la crème, ensuite mettez une nouvelle tranche d’ananas, puis le deuxième morceaux de génoise au maïs.

Votre entremet est monté !

Enfin, saupoudrez de copeaux de noix de coco râpée et de zestes de citron vert.

Réservez au frais avant de servir.

biscuit4
biscuit3