Konjac – l’aliment minceur venu d’ailleurs

 

Konjac 1

 

On continue la détox post fêtes avec le konjac ? 

Vous connaissez ?

C’est un tubercule cultivé en Asie depuis 2000 ans ! Réduit en poudre puis transformé en bloc ou en vermicelles, on le trouve dorénavant en France dans les épiceries asiatiques et magasins bio.

Ses propriétés sont assez extraordinaires, mais attention, il n’est pas un aliment qui comporte tous les bienfaits d’un repas équilibré ! Il faut manger avec vitamines & minéraux 🙂

Ses vertus sont classables sous 4 aspects :

  • LIGHT:  le konjac renferme une fibre soluble, le glucomannane. En présence d’un liquide, elle absorbe jusqu’à 100 fois son volume d’eau, devenant un gel visqueux qui piège graisses et sucres. Avec 3 calories pour 100 g, le konjac bat à plate couture les autres aliments minceur (10 calories aux 100 g pour le concombre) !

 

  • COUPE FAIM : l’avantage du konjac, c’est que, lorsqu’on en mange, il remplit l’estomac. On a donc moins faim. D’ailleurs, c’est l’un des très rares aliments qui peut afficher une allégation « perte de poids » accordée par les autorités européennes. En revanche, il n’a aucun effet sur les envies de sucre, de gras, de sel, ou sur les pulsions alimentaires.

 

  • DETOX au Japon, on en mange pour se nettoyer l’intestin. En effet, en passant dans cet organe, il capture les toxines qu’il aide à éliminer. Riche en fibres : c’est la source naturelle la plus riche en fibres qui soit. Si le son d’avoine en contient 14 %, le konjac, lui, affiche 64 % (sur matière sèche). Du coup, il contribue à réguler les transits paresseux.

 

  • EQUILIBRANT : au-delà de ses qualités minceur, le konjac aide à stabiliser la glycémie et le taux de cholestérol. En cas de diabète, il faut en parler avec son médecin, car il peut modifier l’efficacité de certains médicaments.

 

LE GOÛT ? Neutre : difficile de définir le goût du konjac. C’est un peu élastique, neutre en bouche, ferme et transparent… Résistant à la chaleur, il s’adapte à de nombreuses préparations.

 

CUISINE : en bloc, en gélule ou sous forme de spaghetti appelés aussi shiratakis.

Ici voici une recette de shiratakis à la sauce soja, tomate et curcuma, agrémentés de légumes pour un équilibre parfait !

Pour les légumes c’est comme bon vous semble. Pour ma part j’ai rôti du potimarron, découpé un demi avocat, agrémenté d’un peu de féta, grenade et pousses d’épinard 🙂

Du côté des shiratakis :

Pour 150 g de shiratakis: 

  • Bien les rincer & les plonger 1min30 à 2min dans de l’eau bouillante salée.
  • Égouttez les pâtes et remettez les dans votre casserole.
  • A feu très très doux, ajouter 1 cuillère à café de sauce soja & une demie de curcuma
  • 1 larme de sirop d’agave et une cuillère à café de ketchup .
  • Touillez & servez aussitôt !

 

Si vous ne connaissiez pas et essayez, n’hésitez pas à laisser ici bas votre avis 🙂 ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s