Terrine végétale / essai de faux foie gras #1

2

Depuis quelques années maintenant je suis de plus en plus sensible à la cause animale, ainsi cette année voilà une recette de dernière minute avec ce qui pourrait ressembler à un foie gras végétal !

Un « faux foie gras » comme diraient certains.

Le goût n’est pas exactement le même mais on s’en approche, et il est intéressant de découvrir de nouvelles combinaisons d’ingrédients pour créer ce genre de texture qu’on aime tartiner sur des toasts de pain grillé non ? 🙂

1

 

 

Pour cette recette il faut surtout un bon mixeur, car plus le mélange sera fin, plus la texture sera agréable !

De plus, comme toute terrine, il faudra attendre quelques jours avant de déguster, de façon à laisser maturer les arômes !

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite »

Raw & Vegan Energy balls

3bis

En cet automne devenu subitement froid et humide,  rien de tel que des energy balls moelleuses et douces, pleines de sucre lents et de fibres pour prendre des forces le matin ou après le sport. Dis comme ça, ça ne fait pas très funky mais quand on sait que les fibres sont nos amis quand il s’agit de manger sucré, funky ou pas on arrête de culpabiliser. Car les fibres font de ces sucres un sucre LENT.

Pourquoi un sucre LENT ? Car il est mélangé à des fibres, qui font en sorte que l’assimilation du sucre (ici fructose) dans l’organisme soit ralentie (donc lente) et ainsi le foie a plus de temps pour métaboliser les sucres. On dit que les sucres lents ont un index glycémique (IG inférieur à 55).  

L’IG permet de classer les aliments en fonction de leur capacité à élever la glycémie. Certains eleveront rapidement le taux de sucre (glucose) dans le sang (IG inf ou égal à 70 (pain blanc,soda,bonbons..)  ; d’autres au contraire auront pas beaucoup d’influence sur la glycémie.  

Pourquoi privilégier les aliments à IG bas ? 

Tout d’abord pour éviter les coups de pompe et les envies irrépressibles de grignoter. Et aussi pour éviter de prendre du poids. Car quand on mange un aliment à IG élevé, le pancréas secrète de l’insuline, une hormone qui permet de réguler le taux de sucre dans le sang. Or « lorsqu’elle est sollicitée en excès (quand on vide le paquet de granola par exemple)  elle incite le corps à stocker ce surplus d’énergie sous forme de graisse, ce qui a la longue conduit à prendre du poids. »explique Elvire Nerin, spécialiste en nutrition. 

A l’inverse ! Une alimentation préférant les aliments à IG bas a des bénéfices immédiats & visibles: davantage d’énergie, une sensation de satiété prolongée, moins de grignotage, et une meilleure santé !

Voici quelques exemples d’aliments à IG Bas: l’amande (en collation ou en purée dans une soupe c’est trop bon) – le brocoli – l’ail – le citron – le cacao – la poire – la carrote – les légumineuses – les pâtes complètes.. .  

Ma recette est super simple car toutes les quantités sont des tant pour tant, excepté pour le jus de citron.

Si vous chercher une autre recette sucrée, originale sans sucre ajouté et avec des fibres, essayez celle ci !

 

4bis

 

Pour 20 energy balls :

  • 50g de purée de cacahuète pure
  • 50g de dattes dénoyautées
  • 50g d’amandes
  • 50g de noix de cajou
  • 50g de banane mûre
  • 2 cuillère à soupe de jus de citron
  • 1 pincée de sel

Pour le topping c’est selon votre envie : spiruline, curcuma, cacao cru, noix de coco râpée ou même sésame, pistache, pavot.. les déco sont infinies !

Dans un blender mixez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte.

Réservez au frais 30 min afin qu’elle se raffermisse. Ensuite, vous n’avez plus qu’à former de petites boules et de les rouler dans le topping de votre choix ! Ca peut être en fonction de l’utilisation (ex spiruline pour l’apport protéiné, curcuma pour l’effet anti inflammatoire (super pour la saison!) ) ou de leur couleur..

A vous de voir 🙂

 

Les balls se conservent au frigo une semaine environ, mais vous pouvez les mettre au congélateur, pas besoin de les décongeler, elles sont aussi super bonnes de cette façon, et vous pourrez les conserver super longtemps et vous en faire plein en avance !

 

Nicecream vegan & sans sorbetière :: banane / spiruline / groseilles

1

Voici la « nice cream », contraction des mots banane et ice-cream, qui désigne une glace sans lactose à base de banane congelée, qu’on mixe avec d’autres ingrédients avant de servir rapidement lors du dessert.

Je vous poste cette recette car c’est une bonne idée super facile pour se faire de la glace lorsqu’on a pas de sorbetière à la maison !

De plus, il n’y a pas d’ajout de sucre supplémentaire, on garde juste celui des fruits. Une recette parfaite je vous dis !

Il suffit de mixer de la banane qu’on a préalablement congelée, puis d’y ajouter des fruits, des poudres et même des graines ! La pectine contenue dans la banane va donner une belle consistance à la glace. Et puis la pectine absorbe les graisses, donc pourquoi s’en priver !?

Ici j’ai choisi la spiruline pour sa vertu anti-oxydante & pour ses bienfaits (j’en parlais ici), mais j’aurai aussi pu prendre du thé matcha,  de l’açaï, du cacao en poudre etc ! C’est à vous de tester et de trouver votre recette préférée.

 

2

Ingrédients pour 2 petits bols :

  • 2 bananes bien mures
  • 1 yaourth à la noix de coco (ou grec ou du fromage blanc si vous tolérez le lactose)
  • 2 poignées de groseilles (ou autre fruits rouges)
  • 1 cuillère à café de spiruline
  • quelques graines de pavot, ou de chia
  • du sucre de coco ou du sirop d’agave si vous voulez sucrer (bien que la banane sucre suffisamment).

 

Découpez en rondelles les bananes et placez les dans un tuperware au congélateur pendant 3 heures.

Une fois glacées, mixez les à l’aide d’un robot-mixer; Ajoutez le yaourth et la poudre de spiruline. La glace doit devenir lisse. Il ne faut pas mixer plus que nécessaire car ça chaufferait trop la glace !

Une fois la texture lisse obtenue, versez dans des ramequins, parsemez de groseilles & de graines !

Dégustez sans tarder 🙂

Barres glacées crues & vegan / Coco, goji & betterave.

9

 

Une idée énergisante & glacée pour cet été qui je suis sûre sera chaud ! A déguster avant d’aller au sport ou simplement affalé(e) sur son divan, maudissant passionnément cette saison qu’on aime tant !

7

Ingrédients :

  • 1/2 verre de noix de coco râpée (+ un petit peu pour la finition)
  • 1/2 verre de son d’avoine (mieux que le flocon, le son grâce à ses fibres solubles aide à réduire les excès caloriques de sucre et de gras dans l’organisme)
  • 1 betterave cuite réduite en purée
  • 1 verre de dattes (pas trop sèches)
  • 1/3 de verre de baies de goji
  • 1 cuillères à soupe de graines de pavot
  • Extrait de vanille ou grains de gousse de vanille

Réduisez (si ce n’est pas déjà fait) la betterave en purée à l’aide d’un mixeur.

Dans un bol mélangeur de mixeur, mixez la noix de coco, le son d’avoine, la purée, les dattes, les baies de goji & ajoutez aussi la vanille.

Aplatissez dans un moule ou un plat, et saupoudrez de noix de coco râpée & de graines de pavot.

Mettre au congélateur pendant au moins 2 heures.

Pour dégustez, sortez la quantité désirée 1 ou 2 minutes avant (comme pour une glace quoi!)

Salade concombre – hysope – feta – cébettes – champignons & petits pois

3

 

Le temps passe si vite, on fait des choses, des projets qui se concrétisent, on travaille, on a même pas le temps d’attendre, on se repose mais on attend jamais, on ne se rend jamais compte du moment présent, du vrai instant. On a toujours quelque chose en tête. Même ceux qui attendent le grand amour le cherchent en vérité.

Mais malgré tout, il faut toujours essayer de prendre le temps. Pour se faire une jolie salade par exemple ! Car c’est dans ces petits moments là, au marché, dans votre cuisine puis devant votre assiette que vous vous recentrerez sur vos émotions, sur vous et vos proches.

Comme vous ces temps ci les jours passent à une allure faramineuse pour moi. L’autre jour je me suis fait une simple salade, avec des produits qui me plaisaient, de saison, verts, beaux, crus, je l’ai partagée avec amour, et cette simplicité m’a fait beaucoup de bien.

ESSAYEZ ❤

2

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 grand concombre
  • 50g de feta
  • 4 poignées de petits pois frais
  • De l’hysope -un petit arbrisseau au joli goût anisé (ingrédients de la chartreuse !)-
  • 8 tiges de cébettes
  • 4 beaux champignons de Paris
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • 1 cuillère à café de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à café de vinaigre de cidre
  • sel & poivre

A l’aide d’un économe, d’un rasoir ou d’une mandoline réalisez des tagliatelles de concombre.

Émincez les champignons & les cébettes, équeutez l’hysope.

Émulsionnez la vinaigrette et mélangez avec les tagliatelles, les champignons, les cébettes et les petits pois.

Dressez en rajoutant les fleurs d’hysope et la feta émiettée.

4

1bis

Naan – dip de chou fleur, pois chiches grillés & pesto de fanes de radis.

 

3

Voici une recette facile à préparer, sur place ou à emporter, chaque petite recette est indépendante, mais tout va très bien ensemble aussi !

Les pains naan indiens sont parfaits pour remplacer le pain français si on veut un peu de dépaysement, le dip de chou fleur rôti est une alternative au houmous & les pois chiche grillés curry-masala une petite trouvaille !

Quant au pesto de fanes, il est vrai que l’idée m’est venue après avoir acheté une jolie botte de radis et m’être dit qu’il était impossible de jeter les feuilles riches en fibres, vitamines A & C comme si de rien n’était ! Ainsi voici un pesto cru, vert & fort en goût végétal.

 

Pour 8 naans, rien de plus simple : 

  • 250g de farine de blé T55
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 1/2 sachet de levure de boulangerie
  • 1 cuillère à café de bicarbonate
  • 1 cuillère à soupe de sucre blond
  • 1 yaourth nature ou 1 yaourth grec
  • Un peu lait, en fonction.

Mélangez les ingrédients secs puis le yaourth et le lait, pour avoir une pâte légèrement humide mais pas collante. Boulez puis réservez sous un torchon, pendant 45 min. Une fois poussée, divisez la pâte en 8 petites boules et laissez reposer encore 30 minutes. Aplatissez alors au rouleau à pâtisserie, finement, et faîtes dorer à la poêle avec de l’huile d’olive chaque face 1 à 2 minutes. Mangez chaud de préférence.

 

Dip de chou fleur rôti : 

  • 1 petit chou fleur
  • 2 gousses d’ail dégermées & écrasées
  • beurre demi sel

Allumez votre four à 180° & faites rôtir 30/40min le chou fleur coupé en deux avec quelques morceaux de beurres dessus, sel, poivre et l’ail en dessous. Le chou est cuit lorsque votre couteau s’y enfonce facilement. Il ne reste plus qu’à mixer (avec l’ail) & assaisonner !!!

On peut y tremper les naans, mais aussi des tortillas, gressini etc !

 

2

 

Pois chiches grillés curry-masala

 

  • Pois chiches rincés & égouttés
  • sel, poivre, curry & masala

Dans votre four à 180°, faîtes griller les pois chiches saupoudrés d’épices pendant environ 15 minutes. Bien surveiller. Quand ils sont secs et colorés alors c’est prêt !

Dans une salade ou à l’apéro c’est trop bon !

 

Pesto de fanes de radis

  • Les fanes d’une botte de radis
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • sel & poivre

A l’aide d’un mixer plongeant mixez les fanes et l’huile, vous obtiendrez une sorte de pesto crémeux fort en goût à tartiner ou à ajouter à vos pâtes, cakes etc !

 

1

 

Potiron / Crumble Herbes fraîches-spiruline / Kale / Pesto-Coco & Parmigiano

1



Une idée de plat végétal, empli de légumes du marché, comme la courge, le chou kale délicieux, la roquette du potager & l’amour des saisons.



Le chou kale vous connaissez ? C’est une variété de chou frisé très riche en vitamines A, C & K. Donc super anti oxydant, anti coagulant (K) et en plus de ça il est peu calorique (30calories pour une tasse de chou cru) & riche en fibres.

Cru, en salade, en jus ou en accompagnement de légumes rôtis.. Ici en chips, car les chips de légumes c’est un peu FAT mais c’est trop bon. 

5

Pour le reste, potiron, roquette, spiruline (apport de protéines supérieur à la viande à poids égaux, 65 contre 25%), crumble & parmesan,  vous connaissez tout, car vous êtes des gourmands.

Ingrédients pour 4 assiettes : 

  • 500g de potiron
  • 100ml de crème de coco (conserve bio)
  • 3 branches de jolie roquette d’hiver
  • 1 grosse poignée de noisettes décortiquées
  • 2 feuilles de chou kale
  • Huile d’olive
  • 70g de beurre demi sel mou
  • 70g de farine de blé ou de riz
  • 1 cuillère à soupe de spiruline en poudre
  • Plein de tiges de coriandre ou persil
  • Morceau de parmesan pour des copeaux (à l’aide d’un économe par exemple)

VOUS AUREZ BESOIN : 

  1. D’allumez votre four à 110° chaleur statique
  2. D’emportes pièces en cercle (environ 5cm de diamètre)
  3. D’un bon couteau & de muscles pour couper la courge !!

 

2

 

 

  • Chips de Kale : Détachez les feuilles, enduisez les d’huile d’olive et légèrement de sel. Enfournez pour 10 minutes à 110 degrés. Elles ne doivent pas trop dorer mais s’assécher. Une fois sortie réservez les sur un papier absorbant. Après cuisson montez la température du four à 180°, pour le crumble.

 

 

  • Crème roquette coco : Dans une casserole faîtes chauffer la crème de coco liquide et infusez y la roquette, taillée finement. Ajoutez les noisettes concassées. Salez & poivrez avec soin. Laissez bien réduire à feu très doux jusqu’au service. 

 

 

  • Le potiron rôti & la crème coco pesto :

Réalisez à l’aide d’un emporte pièce rond des lamelles de potiron d’environ 5mm à 1cm d’épaisseur. Dans une poêle chaude & légèrement huilée faîtes rôtir gentiment vos potiRONDS. Salez, poivrez.

  • Brunoise : taillez en brunoise (cube de 2mm sur 2mm) & réservez dans un bol avec un peu de jus de citron & d’huile d’olive.

 

  • Crumble d’herbes & spiruline:

Dans un saladier mélangez le beurre mou, la farine et les tiges de kale et herbes détaillées en petits morceaux. Ajoutez la spiruline & étalez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Enfournez pendant 20 minutes, jusqu’à ce que le crumble soit doré. Laissez dans le four éteint jusqu’au service.

Dressage : 

Dans la poêle toujours chaude, à feu doux, reprenez vos cercles, au fond de chaque cercle disposez un rond de courge, puis une cuillère à café de crème coco pesto, superposez à nouveau un rond de courge, de la crème.. continuez à monter cela comme un tian vertical, ou des lasagnes verticales !

Pour chaque assiette, dressez un tian de courge/coco, quelques cubes de potiron cru marinés, saupoudrez grossièrement de crumble, disposez quelques chips de kale, 2 ou 3 copeaux de parmesan en volume.

Bon appétit ❤

 

8

4

Salade endives – betteraves – quinoa grillé – noix – comté & oeuf parfait.

2

Une petite salade hivernale avec ma découverte de la semaine, le quinoa grillé, top pour apporter un côté croquant salé à vos assiettes ! Rajoutez un œuf « parfait » pour épater la galerie et le tour est joué 🙂

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 3 jolies petites endives
  • 2 betteraves de petites tailles
  • 8 noix
  • 100g de comté
  • 2 cas de graines de sésame (torréfié ce serait encore mieux)
  • 1/2 mug de quinoa
  • 1 mug d’eau
  • 1 gousse d’ail
  • 2 oeufs
  • Huile d’olive ou tournesol, pépin de raisin.. + vinaigre balsamique
  • Sel & poivre

4

L’oeuf parfait : on l’appelle ainsi grâce à sa cuisson, qui fait de lui un oeuf au blanc juste cuit et au jaune fondant. Sa cuisson se fait avec la coquille & à 64° degrés précisément. Je l’ai faite au four, mais si votre four est trop approximatif, vous pouvez tout aussi bien la mener au bain-marie avec un thermomètre.

Placez vos oeufs dans une boîte à oeufs en cartons, et placez les 55 minutes à 64°/65° (la précision au thermostat du four étant parfois peu précise je vous laisse un degré d’erreur 😉 ). Une fois cuits, refroidissez les avec de l’eau glacée. Écalez les juste avant de servir. Attention, les blancs seront très fragiles.

Le quinoa grillé : Salez et portez l’eau à ébullition, puis ajoutez y le quinoa et l’ail, recouvrez d’un couvercle et laissez cuire pendant 20 minutes, ou jusqu’à ce que le quinoa se soit totalement gorgé d’eau. Débarrassez et étalez pour refroidir. Allumez votre four à 190°C. Plaquez le quinoa sur une plaque de four recouverte de papier cuisson, laissez torréfier pendant environ 10 minutes en remuant quelques fois. Le quinoa doit sécher & devenir croustillant.

La salade : Emincez vos endives, coupez des dés de betteraves, procurez vous quelques cerneaux de noix & réalisez à l’aide d’une économe des lamelles de comté. Assemblez le tout excepté le comté & rajoutez 2 cuillères à soupe de graines de sésame.

Pour la vinaigrette, mélangez 2 pincées de sel, 1 de poivre, 1 cuillère à soupe de vinaigre & 3 d’huile.

 

Assemblage :

Dans vos bols ou assiettes creuses déposez la salade composée, les oeufs coupés en deux, saupoudrez de quinoa grillé et enfin en dernier, disposez,  enroulées, les lamelles de comté.

 

3

 

 

Mousse végétale au marron & cacao amer.

1bis

En ce doux dimanche d’automne, voici une mousse légère à la crème de marron & au cacao amer. Assez sucrée pour le cocooning du week-end & au goût cacaoté pour le petit truc qui fait qu’on profitera à fond des rayons du soleil pendant longtemps, quoi qu’il arrive !

En vérité, je vous présente cette mousse non pas parce que j’avais envie d’une mousse. Mais surtout parce que j’ai découvert une technique révolutionnaire (et que j’adoooore la crème de marron.).

Le mot clé est végétal. En effet, les blancs d’oeufs montés en neige seront remplacés par… de l‘eau de pois chiche ! Si si, celle qu’on trouve au fond de la boite de conserve ! Le résultat est bluffant. Après les avoir battu énergiquement, on obtient une consistante mousseuse & ferme, d’une blancheur éclatante.

– A quoi ça sert de faire cette mousse avec du jus de pois chiche ?

Tout d’abord, c’est moins cher ! Les vrais bons oeufs de nos jours sont chers & si précieux que je préfère les manger coq ou brouillés que les utiliser à des fins purement « techniques », car dans la mousse, le blanc d’oeuf est purement présent à des fins chimiques, et c’est tout. Deuxième argument: c’est une bonne nouvelle pour les vegan : vous pourrez désormais vous faire des mousses purement végétales !! La vie est parfaite n’est-ce pas !

Enfin, cette mousse prend en un temps record. Contrairement à la mousse aux oeufs qu’on doit laisser minimum 3h au frigo, celle ci est parfaite à partir d’une heure au frais !

Bon, pour aller un peu plus loin, voici une mini explication faite maison:

C’est très simple ! La mousse se constitue de 2 phases :une phase discontinue (les molécules ne se touchent pas) formée de bulles de gaz, et une phase continue (les molécules se touchent) formée de pelotes de protéines.

En fait, lorsqu’on bat un liquide plein de protéines, celles-ci se déroulent et s’accrochent entre elles, formant ces pelotes.  Il en existe des naturelles, sur la bière par exemple ! Mais la plus connue est celle des œufs, puisqu’elle, elle est « stable » ! Et pourquoi « stable » ? Eh bien, c’est lié à leur viscosité : plus elles sont visqueuses, plus elles sont stables & plus elles moussent !

–>  Les pois chiches sont pleins de protéines végétales et leur jus est super visqueux ! et bim ça fait des chocapics  de lui le candidat idéal pour une mousse d’enfer !

7

6

Ingrédients :

  • 150g de jus de pois chiche (environ le jus d’une boîte de conserve !)
  • 2 cuillères à soupe de cacao amer
  • 300g de crème de marron

A l’aide de votre robot ou à la main, fouettez à haute vitesse le jus des pois chiche. Le mélange va mousser puis devenir blanc & enfin monter en neige, de manière subtile & inattendue ! N’hésitez pas à bien fouettez, c’est lorsque le fouet formera un petit bec d’oiseau que les blancs seront au top.

Parallèlement ou à la suite si vous montez à la main, réchauffez & mélangez dans une petite casserole la crème et le cacao, pour détendre le mélange, afin d’avoir une meilleure incorporation. Faîtes attention à ne pas trop le chauffer non plus, car il ne faut pas que ça fasse retomber les blancs pour l’opération qui va suivre.

Incorporez en 3 fois les blancs au mélange marron-cacao, à l’aide d’une maryse. Le rendu doit être uniforme, lisse & marron clair.

Pas une minute à perdre, garnissez vos verrines, verres ou bols en tous genre et hop, au frais pendant une heure. Le temps que le froid fasse son travail.

Ces mousses se gardent bien une journée. Passée 24h elles risquent un peu de retomber, comme toutes les mousses.

5

Raw cake à la betterave.

1bis

Depuis cet été je teste un nouveau genre de gâteau, le raw cake ou le gâteau cru. Un gâteau sans cuisson, auquel j’ai décidé qu’il n’y aurait ni lactose,  ni mauvais sucre (saccharose glucose), oeuf, farine, gluten, bref on pourrait se demander comment ce gâteau fait pour exister !

Eh bien mes amis c’est grâce à la noix de cajou & à l’huile végétale de coco !

L’huile de noix de coco est une huile légèrement parfumée, très riche en acide laurique (50%), cet acide gras présent dans le lait maternel ! Ainsi cette huile est un puissant antifongique, antibactérien, et antilevure naturel. De plus, c’est un acide gras, certes, mais aux chaines de carbones courtes donc un acide gras qui se digère très bien, qui n’est pas stocké mais au contraire constitue une énergie disponible immédiatement.

Cette huile est solide à température ambiante mais après avoir été liquéfiée et incorporée à une préparation culinaire elle se rigidifie et permet aux gâteaux d’avoir une tenue impeccable, sans avoir recours à de la farine, de la gélatine ou de l’agar agar, tous ces ingrédients où il faut monter fortement en température pour obtenir un résultat similaire. (Elle fait aussi des miracles sur les cheveux.. mais c’est un autre sujet ! ).

Le mouvement « RAW FOOD » ? C’est un moyen de garder au maximum les propriétés nutritionnelles et bienfaitrices des ingrédients utilisés. Car quand on cuit un aliment à plus de 45°C celui ci perd presque tous ses enzymes naturels qui nous apportaient les vitamines nécessaires à notre journée. En fait on perd les meilleures propriétés des fruits et légumes en les mangeant cuits.

Mangez sauvage, sublimez les produits.

Je ne suis pas une crudivore invétérée, mais je trouve qu’il est nécessaire de manger des aliments crus, pour préserver toutes ces belles vitamines et aussi pour renforcer notre tube digestif, car plus on mange cuit, plus le tube digestif se fait à l’idée qu’il n’a pas beaucoup de travail à fournir pour digérer la nourriture, alors il deviendra faible et on aura plus d’acidité, de risques de brûlure et moins on transformera en énergie ce que l’on mange… et alors on stockera dans les poignets d’amour … voilà voilà !

Bref, n’hésitez pas à sous cuire vos légumes avec vos féculents par exemple, ou à mettre des légumes crus dans vos grandes salades 🙂

Enfin, un petit mot sur la noix de cajou, une des oléagineuse les plus répandues sur la planète ! Très riche en minéraux, cuivre et magnésium, cette noix ne contient pas de « mauvais » cholestérol malgré une teneur en graisse. Les graisses de la noix de cajou sont des graisses oléiques (comme l’huile d’olive) et sont considérées comme de bonnes graisses, car monoinsaturées  (oméga 9) donc ce gâteau n’est pas « gras », vous pouvez en manger sans culpabiliser hihi et même améliorer votre « bon » cholestérol, baisser votre sensibilité à l’insuline et à l’hypertension.

1

Voici la recette, lentement élaborée par mes soins ❤

Ingrédients :

  • 1 mug de figues sèches
  • 1/2 mug d’amandes
  • 2 mug de noix de cajoux
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’agave
  • 5 cuillères à soupe d’huile de coco
  • 2 betteraves cuites lentement à l’eau

Vous avez besoin : d’un mixeur ! Le plus performant possible & un cercle à pâtisserie sans fond.

LA VEILLE AU SOIR : faîtes tremper dans un saladier rempli d’eau vos noix de cajou et dans un autre bol vos amandes.      

POURQUOI ? Les oléagineux (plantes qui contiennent des fruits ou graines riches en matières grasses, comme les amandes, les noix, les graines de tournesol…) contiennent un inhibiteur d’enzyme qui empêche leur bonne digestion. Lorsqu’on les fait tremper, le processus de germination commence et ce problème disparaît lorsque ce processus est enclenché. Il augmente aussi la quantité de vitamines présentes dans le fruit et le pouvoir d’assimilation des minéraux (magnésium, potassium, calcium, fer, zinc, etc.).

  1. Le lendemain, rincez & mixez finement vos amandes avec les figues. Il faut obtenir une boule de pâte, qui constituera votre base. Étalez là à la main au fond de votre cercle, de façon uniforme. Réservez au frigo.
  2. Dans votre mixeur, placez les noix de cajou (rincées), les betteraves coupées en morceaux et tous les autres ingrédients. Mixez longuement, afin d’obtenir une pâte très fine.
  3. Garnissez votre moule et laissez au frais pendant 2h30 MINIMUM. Le gâteau sera meilleur le lendemain (comme tous les gâteaux généralement je trouve.).
  4. Vous pouvez décorer avec des copeaux de noix de coco.

3

Carpaccio de tomates ensoleillées.

jolie assiette tomates

Voici un carpaccio de tomates le plus simplissime, mais si bon qu’il fallait que je le mette sur le blog, rien que pour vous y faire penser !

Pour cette recette, préférez la variété des tomates anciennes, qui offre une palette de couleurs merveilleuses. Orange, rouge, jaune, vert, même rose !

tomates de près

Pour 2 personnes :

Ingrédients : 

  • 3 tomates rouges
  • 2 tomates vertes
  • 2 tomates jaunes-oranges
  • 5 petites tomates de toutes les couleurs
  • Huile d’olive
  • Sel de Guérande
  • Basilic en fleur et feuilles.

Recette :

Coupez finement & délicatement toutes les tomates en rondelles. Les petites juste en deux. Dans un plat, versez quelques filets d’huile d’olive & saupoudrez de sel. Faîtes en sorte que chaque face de chaque tomate soit embaumée.

Dans votre assiette choisie avec soin, dressez joliment vos rondelles, terminez avec les demies tomates cerises. Agrémentez de feuilles & fleurs de basilic pour l’accord aromatique, dégustez à température ambiante, pour que les goûts & senteurs soient les plus vrais.

assiette avec ffeuillejpg

Raw granola barres.

1

2

Voici venu le printemps !

Je vous propose alors une petite recette de barres granola colorées, tendances et pleines d’énergie pour acceuillir en pleine forme cette saison magnifique !

Qu’est-ce que le granola ?


Vous avez sans doute entendu ce terme ici ou là, il est vrai que c’est assez dans l’air du temps depuis quelques mois !

Le granola c’est très simple, c’est une sorte de « muesli amélioré »!

On prend une base de céréales à laquelle on rajoute du bon miel, des graines, des fruits ou même du chocolat !

Le granola se mange avec par exemple du fromage blanc ou de la compote, il peut se picorer comme ci comme ça ou on le trouve aussi sous forme de barres de céréales, comme dans la recette d’aujourd’hui !

4

Ce qu’il y a de fabuleux avec le granola c’est qu’il y a des milliers de combinaisons, on peut vraiment le cuisiner avec tout ce qu’on aime !

J’ai choisi pour cette recette des baies de goji, de la coco râpée, des pistaches, des cranberries, des noix et un peu de sésame torrefié !

Vous pourriez rajouter des noisettes, des noix de cajou ou des amandes par exemple ! Je vous le dis, les associations sont infinies !

Arrêtons nous un peu sur les baies de goji, mon coup de coeur couleur et vitalité !

La baie de goji est une petite baie rose ou orange de forme allongée et de saveur légèrement sucrée originaire du Tibet et de Chine.

Le nom « goji » a été fabriqué en 1973 par un ethnobotaniste nord américain, Bradley Dobos, à partir des parlers locaux himalayens de 枸杞 « gǒuqǐ », le nom chinois ; la baie, elle, s’appelle 枸杞子 « gǒuqǐzǐ » en chinois. A la base cette baie s’appelle le lyciet.

Les baies de goji sont consommées depuis trois millénaires car elles sont réputées pour leurs vertus médicinales. En effet, cette baie est surnommée « superfruit » par les occidentaux ou « clé de la jeunesse éternelle » par les tibétains car ses propriétés anti-oxydantes (notamment en vitamines C) sont phénoménales.

Les anti-oxydants vous le savez sont des molécules qui empêchent l’oxydation d’autres substances chimiques de l’organisme et ainsi ils aident à lutter contre le vieillissement des cellules comme l’ADN, les lipides et les protéines. Ils jouent par exemple un rôle protecteur contre la cancérogenèse ou les graisses. D’ailleurs une sérieuse étude chinoise a révélé que les « polysaccharides » du goji « réduisaient la masse corporelle en favorisant la conversion des aliments en énergie plutôt qu’en graisses » !! – Bien sûr ce constat serait encore plus vrai si vous pratiquez une activité sportive régulière

Enfin, cette baie permet de rééquilibrer l’organisme en diminuant les grandes fatigues, les organes tels que les reins et le foie, elle régule le cholestérol, la tension artérielle et sa réputation en fait aussi un formidable protecteur des mécanismes liés à la vision.
Après tout cela je ne vois pas pourquoi vous ne voudriez pas essayer ! Peut être son prix au kilo.. qui est assez cher ! Je vous recommande d’en acheter en magasins bio car il est notoirement reconnu que les baies de goji non biologiques sont recouvertes d’insecticides et de pesticides vraiment dangereux pour la santé. Il y a des magasins bio comme les biocoop qui les vendent en vrac et généralement le prix au kilo est convenable, pour ce type d’aliment. Il me semble qu’un prix au KILO de la baie de goji avoisinant les 40 euros est raisonnable.

Allé, place à la recette !

5
6

Temps de préparation: 40 minutes.

Difficulté:: Super facile !

Ingrédients pour 8 belles barres:

  • 2 cas d’huile de coco (huile TOP pour la santé, qui se liquéfie à la chaleur puis regidifie au froid, tous les magasins bio en ont !
  • 1 cas de miel de fleurs
  • 2 cas de sirop d’agave
  • 1 poignée de pistaches
  • 1 poignée de coco râpée
  • 1 poignée de cranberries
  • 1 poignée de noix concassées
  • 1 poignée de baies de goji
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 cac de sésame torréfié
  • Les zestes d’un citron vert
  • 3 poignées de son d’avoine
  • 2 poignées de muesli ou de céréales crunchy
7

Consignes:

Dans une grande casserole faîtes fondre le miel, le sirop d’agave et l’huile de coco.

Ajoutez y les graines, fruits, sel et céréales.

Mélangez bien et réajustez ci besoin en sirop d’agave pour avoir une belle pâte à étaler dans le fond d’un grand moule rectangle recouvert de papier cuisson.

Tassez la préparation avec le dos d’une cuillère pour une répartition homogène. Veillez à avoir une épaisseur d’environ 1cm ou 2 cm pas plus !!

Placez les barres granola au congélateur pendant au moins 2 heures pour qu’elles durcissent !

Une fois durcies, vous pourrez les découper selon la taille que vous voulez!

Ces barres ne sont pas faîtes pour voyager mais plutôt pour êtres dégustées chez vous, autour d’un petit déjeuner ou d’un joli goûter !

8
9
10

Saumon gravlax infusé à la betterave et aux baies roses.

graav1

Aujourd’hui j’ai l’honneur de vous présenter mon poisson préféré !

Le saumon, ce si beau poisson.

Et comme je suis d’origine scandinave je l’aime surtout cru, fumé ou mariné !

Seulement, je n’ai pas encore de fumoir… donc pour l’instant, je me contente de vous offrir la recette du saumon mariné, je veux dire par là, du célèbre saumon gravlax !

Ce sont les suédois et les danois qui disent gravlax, les islandais eux écrivent cela graflax et les finnois: graavilohi !

Petite histoire:

En fait, gravlax est la contraction de gravad lax, lax voulant dire saumon et gravad enterré: saumon enterré ! A l’origine les filets de saumon salés et parfois aromatisés de baies et d’herbes étaient (parfois) serrés entre deux morceaux d’écorce, on plaçait des pierres par dessus pour exprimer l’eau, puis on les enfouissait dans le sable. Evidemment, ce n’est plus la façon de procéder, aujourd’hui lorsqu’on parle de gravlax, on désigne un mode de préparation du poisson dans une marinade contenant a minima du sel, du sucre et de l’aneth.

Graavilohi veut littéralement dire: saumon salé !

Si vous voulez réaliser cette recette, il vous faudra acheter un bon morceau de saumon. Ce qui nous amène sur le terrain très pointu du choix du saumon.

Saumon sauvage, saumon d’élevage, atlantique, pacifique.. ?

Petit rayonnage informatif du monde des saumons:

  • Le saumon sauvage alias le saumon baladeur :

Points positifs:

Le saumon naît en eau douce, dans un fleuve ou une rivière. Quand il a suffisamment grandi, il file dans l’océan où il reste parfois plusieurs années. Puis un beau jour, le saumon entreprend de remonter le cours de la rivière où il est né pour s’y reproduire. Là, après avoir frayé, certains saumons meurent mais d’autres, surtout ceux de l’Atlantique, repartent gaiement se balader de nouveau dans leur océan, y restent et reviennent une seconde fois dans leur fleuve natal.

S’il vit tranquille dans l’océan, ça n’est pas le cas lors de ses parcours en eau douce car pour remonter le cours du fleuve, le saumon doit franchir moult obstacles qu’il saute allègrement. D’où son nom, dérivé du latin salire qui signifie sauter.

Il existe plusieurs espèces de saumons : tous sont gras, ont une peau grise/argentée et une chair plus ou moins rose, parfois presque rouge. Ce rose vient d’un pigment, l’astaxanthine (dérivé du carotène) qui colore la carapace des crevettes dont le saumon se nourrit volontiers. Parce qu’il se balade ainsi, le saumon sauvage est très sportif et donc super séduisant. Sa chair est ferme et son goût très fin.

Seulement, cette vision idéale du saumon sauvage parfait n’est plus.

Points négatifs:

Le saumon sauvage se raréfie de plus en plus pour toutes sortes de raisons : surpêche depuis plusieurs années, dégradation de son environnement.. En effet, les diverses pollutions et obstacles construits sur son parcours fluvial rendent le saumon nocif pour la santé! Quelle horrible peine j’ai eu à écrire cette phrase.. .

Le monde dans lequel nous vivons détruit la vie d’animaux innocents.

Le gouvernement norvégien l’a même récemment reconnu officiellement.. « le saumon sauvage est vivement déconseillé aux femmes enceintes et jeunes enfants »! C’est scientifiquement prouvé, les poissons ingèrent toutes les pollutions que la société d’aujourd’hui rejette dans la mer..

Pas la peine d’en rajouter pour vous faire comprendre que le saumon sauvage n’est plus vraiment sain et éthiquement bon. Paradoxalement, son prix est toujours très élevé.

  • Le saumon d’élevage alias le pauvre sportif:

Points négatifs:

L’élevage du saumon remonte aux années 60, mis en place par l’Écosse et la Norvège. Parti d’une noble cause, il s’agissait d’élever des alevins, des nouveau-nés saumons, pour les relâcher et repeupler l’Atlantique.

Puis on a gardé les saumons jusqu’à ce qu’ils soient adultes et on les a vendus. Ca a bien marché et du coup l’élevage des saumons s’est développé de plus en plus et est devenu une véritable industrie, jusqu’au Chili.La Norvège est le premier producteur. La France le premier pays importateur : nous adorons le saumon et nous en mangeons plus de 120 000 tonnes chaque année.

Ce sont des saumons qui ne nagent pas autant que les saumons sauvages (vu qu’ils sont dans des cages), qui sont nourris de farines de poissons enrichies en colorants chimiques (pour qu’ils soient bien rose vif car les gens aiment cela), qui sont régulièrement soignés avec des médicaments pour éviter les épidémies dévastatrices des élevages comme par exemple « le poux de mer ». Berk.

Chacun son opinion mais permettez moi ici d’y poser le mien.

  • Le saumon d’élevage bio: »l’alternative »:

Point négatif:

Il ne remonte plus les rivières en chantonnant et en évitant les ours bruns.

Points positifs:

Il n’ingère pas la pollution des océans, il n’est pas gavé d’antibiotiques ni nourrit de « choses » immondes.

En effet depuis les années 2000 l’aquaculture biologique répond à des règles très strictes qui tiennent compte à la fois du bien-être de l’animal, de l’environnement et du consommateur.

La prévention reste la règle prioritaire. Elle passe par le maintien de la qualité de l’eau, par l’espace vital accordé aux animaux et par le choix et la disponibilité de l’alimentation.

Conditions de vie:

Pour diminuer les risques de développement de parasites et de maladies la séparation des zones et la désinfection des matériels sont effectuées. Certains sites d’élevage bio se situent en pleine mer, afin de garantir un brassage et un renouvellement permanent de l’eau ou dans des régions bénéficiant d’une grande qualité d’eau. La densité maximum d’élevage pour le saumon bio est de 10 à 12 kg / m3. Un quota de production annuel est limité à 200 tonnes/an pour la truite et le saumon, par site, toutes espèces de poissons confondues. Dans le conventionnel, il n’y a aucune limitation de tonnage.

Alimentation:

L’alimentation des poissons d’élevage bio doit être conforme à leurs besoins physiologiques. Elle est constituée :

• de farines et d’huiles de poissons provenant de pêches sauvages gérées par quotas

• de 30% minimum d’ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique

Sont interdits:

• Les produits d’origines animales bio ou non bio

• Les OGM

• l’addition dans les aliments de stimulateurs de croissance, d’additifs médicamenteux, de colorants chimiques de synthèses, de stimulateurs d’appétit, toutes hormones de synthèses.

Couleur et origine:

Contrairement à ce qui est souvent observé, les salmonidés peuvent avoir des colorations différentes. Elle est due essentiellement à l’alimentation et aux origines. Sa couleur sera plus rouge dans le Pacifique, plus claire dans les pays nordiques et très pâle en mer Baltique. Par exemple, le saumon et la truite fumés BIO d’origine bretonne ont une couleur de chair naturellement claire due à une alimentation n’utilisant aucun colorant ni additif.

Le saumon est un vrai sujet d’actualité !

Aujourd’hui il faut avoir pleine conscience de ce que nous mangeons, de ce que nous choisissons de manger, c’est le plus important.

En écrivant cet article j’ai du mal à comprendre pourquoi je mange encore du saumon quelques fois. Son goût et mes origines troublent peut-être ma raison.. . mais quoi qu’il en soit, si vous aussi vous avez encore du mal à prendre conscience de tout ça, s’il vous plait, pour les saumons et pour votre santé, achetez avec conscience.

Après toutes ces péripéties, place à la recette !!

gra2

Temps de préparation:15 minutes + 24 heures de repos.

Budget:Tout dépend du type de saumon que vous choisissez ! Moi j’ai choisi un saumon bio d’Irlande à 34 euros le kilo.

Ingrédients pour 2/3 personnes:

  • 200g de pavé de saumon frais et sans arrêtes
  • 4 cuillères à soupe de sel
  • 4 cuillères à soupe de sucre roux
  • 1 cuillère à soupe de baies roses
  • 4 tiges d’aneth
  • Une cuillère à café de zestes de citron vert
  • 1 petite betterave

Vérifiez bien que votre pavé ne contienne plus d’arrêtes. Enlevez délicatement la peau argentée du saumon.

Dans un bol mélangez sel, sucre, zestes et baies roses.

Dans un plat étalez la moitié du mélange et 2 tiges d’aneth, déposez le saumon puis recouvrez du reste du mélange et d’aneth.

Découpez la betterave en lamelles et recouvrez le saumon de façon à ce que le pavé en soit recouvert de tous les côtés.

Filmez le plat et placez au réfrigérateur pendant 24 heures. A mi-parcours videz l’assiette de son jus.

Le sucre et le sel vont rentrer en osmose, la betterave va colorer la surface du saumon et l’aneth et les baies roses vont déployer leurs palettes de saveurs!

gra3

Une fois les 24 heures écoulées, déballez votre graavilohi et rincez le sous l’eau froide de façon à éliminer les grains de sel sucrés sur la peau. Séchez le avec un linge. Le saumon doit être rose foncé et lisse.

Il ne vous reste plus qu’à le couper en fines tranches.

Avec ce saumon mariné, les scandinaves mangent habituellement du pain de seigle et une sauce à base de moutarde et d’aneth.

Pour varier un peu et ajouter une petite touche frenchy, je vous propose des petits toats de pains aux graines et de chèvre frais, parsemés de sésame torrefié et d’aneth !

gra4