Raw granola barres.

1

2

Voici venu le printemps !

Je vous propose alors une petite recette de barres granola colorées, tendances et pleines d’énergie pour acceuillir en pleine forme cette saison magnifique !

Qu’est-ce que le granola ?


Vous avez sans doute entendu ce terme ici ou là, il est vrai que c’est assez dans l’air du temps depuis quelques mois !

Le granola c’est très simple, c’est une sorte de « muesli amélioré »!

On prend une base de céréales à laquelle on rajoute du bon miel, des graines, des fruits ou même du chocolat !

Le granola se mange avec par exemple du fromage blanc ou de la compote, il peut se picorer comme ci comme ça ou on le trouve aussi sous forme de barres de céréales, comme dans la recette d’aujourd’hui !

4

Ce qu’il y a de fabuleux avec le granola c’est qu’il y a des milliers de combinaisons, on peut vraiment le cuisiner avec tout ce qu’on aime !

J’ai choisi pour cette recette des baies de goji, de la coco râpée, des pistaches, des cranberries, des noix et un peu de sésame torrefié !

Vous pourriez rajouter des noisettes, des noix de cajou ou des amandes par exemple ! Je vous le dis, les associations sont infinies !

Arrêtons nous un peu sur les baies de goji, mon coup de coeur couleur et vitalité !

La baie de goji est une petite baie rose ou orange de forme allongée et de saveur légèrement sucrée originaire du Tibet et de Chine.

Le nom « goji » a été fabriqué en 1973 par un ethnobotaniste nord américain, Bradley Dobos, à partir des parlers locaux himalayens de 枸杞 « gǒuqǐ », le nom chinois ; la baie, elle, s’appelle 枸杞子 « gǒuqǐzǐ » en chinois. A la base cette baie s’appelle le lyciet.

Les baies de goji sont consommées depuis trois millénaires car elles sont réputées pour leurs vertus médicinales. En effet, cette baie est surnommée « superfruit » par les occidentaux ou « clé de la jeunesse éternelle » par les tibétains car ses propriétés anti-oxydantes (notamment en vitamines C) sont phénoménales.

Les anti-oxydants vous le savez sont des molécules qui empêchent l’oxydation d’autres substances chimiques de l’organisme et ainsi ils aident à lutter contre le vieillissement des cellules comme l’ADN, les lipides et les protéines. Ils jouent par exemple un rôle protecteur contre la cancérogenèse ou les graisses. D’ailleurs une sérieuse étude chinoise a révélé que les « polysaccharides » du goji « réduisaient la masse corporelle en favorisant la conversion des aliments en énergie plutôt qu’en graisses » !! – Bien sûr ce constat serait encore plus vrai si vous pratiquez une activité sportive régulière

Enfin, cette baie permet de rééquilibrer l’organisme en diminuant les grandes fatigues, les organes tels que les reins et le foie, elle régule le cholestérol, la tension artérielle et sa réputation en fait aussi un formidable protecteur des mécanismes liés à la vision.
Après tout cela je ne vois pas pourquoi vous ne voudriez pas essayer ! Peut être son prix au kilo.. qui est assez cher ! Je vous recommande d’en acheter en magasins bio car il est notoirement reconnu que les baies de goji non biologiques sont recouvertes d’insecticides et de pesticides vraiment dangereux pour la santé. Il y a des magasins bio comme les biocoop qui les vendent en vrac et généralement le prix au kilo est convenable, pour ce type d’aliment. Il me semble qu’un prix au KILO de la baie de goji avoisinant les 40 euros est raisonnable.

Allé, place à la recette !

5
6

Temps de préparation: 40 minutes.

Difficulté:: Super facile !

Ingrédients pour 8 belles barres:

  • 2 cas d’huile de coco (huile TOP pour la santé, qui se liquéfie à la chaleur puis regidifie au froid, tous les magasins bio en ont !
  • 1 cas de miel de fleurs
  • 2 cas de sirop d’agave
  • 1 poignée de pistaches
  • 1 poignée de coco râpée
  • 1 poignée de cranberries
  • 1 poignée de noix concassées
  • 1 poignée de baies de goji
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 cac de sésame torréfié
  • Les zestes d’un citron vert
  • 3 poignées de son d’avoine
  • 2 poignées de muesli ou de céréales crunchy
7

Consignes:

Dans une grande casserole faîtes fondre le miel, le sirop d’agave et l’huile de coco.

Ajoutez y les graines, fruits, sel et céréales.

Mélangez bien et réajustez ci besoin en sirop d’agave pour avoir une belle pâte à étaler dans le fond d’un grand moule rectangle recouvert de papier cuisson.

Tassez la préparation avec le dos d’une cuillère pour une répartition homogène. Veillez à avoir une épaisseur d’environ 1cm ou 2 cm pas plus !!

Placez les barres granola au congélateur pendant au moins 2 heures pour qu’elles durcissent !

Une fois durcies, vous pourrez les découper selon la taille que vous voulez!

Ces barres ne sont pas faîtes pour voyager mais plutôt pour êtres dégustées chez vous, autour d’un petit déjeuner ou d’un joli goûter !

8
9
10

Cookies thé matcha-chocolat blanc, cranberries & myrtilles.

P1030238bis
P1030244bis

A part les gens qui n’ont pas le goût de la vie, je crois que TOUT LE MONDE aime les COOKIES.

Je n’ai jamais rencontré une personne qui n’aimait pas ces délicieux petits biscuits. Certes il existe des gens qui n’aiment pas les bonbons, la chantilly ou la glace… MAIS LES COOKIES..

Ainsi voici venu le jour de ma deuxième recette de cookies sur le blog ! Une recette colorée et gourmande ! Thé matcha pour la couleur et son arrière goût qu’on adore, chocolat blanc pour le côté sucré gourmandise, et la myrtille et la cranberry pour apporter un peu de fruits dans ce monde de brutes, et des fruits formidables qui plus est! Pleins d’anti-oxydants et de vitamines !

P1030241bis

Lire la suite »

Petits beignets courgette – maïs – coriandre.

beignet photo 1

Lorsqu’on évoque les légumes, les options sont quasiment infinies. Voici une petite recette pleine de saveurs !

beignet 2

Une recette printanière, qui fait appel aux oignons nouveaux tout doux, à la courgette, jeune et flamboyante, au maïs et surtout à la coriandre, herbe aromatique parmi les plus belles !

Ainsi pour cette recette j’ai voulu marier coriandre, courgette, oignons et maïs !

Pour accompagner ces petits beignets je vous propose un fromage blanc à la harissa, tout simple mais indispensable pour à la fois relever encore plus le plat et apporter une fraîcheur extra douce.

Et je précise aussi que j’appelle ces petites choses des « beignets » mais il ne sont pas plongés dans une mer d’huile où ils n’ont pas pied mais plutôt trempés dans un bain d’huile en semi-immersion !

beignet3

La coriandre, ou encore persil chinois et persil arabe est connue depuis l’Antiquité. Déjà les grecs et les romains l’utilisaient dans leur pain et les égyptiens pour leurs graines. Cette herbe est donc originaire d’Europe Méridionale et du Proche-Orient. C’est au Moyen-Age que la coriandre fut introduite en Europe puis plus tard aux Amériques, avec la conquète espagnole.

Niveau santé, cette herbe aromatique est vraiment géniale. Cette plante est bourrée d’antioxydants et de caroténoïdes (bêta-carotène) : précurseurs de la vitamine A qui a un rôle important pour la vision, la peau, le système immunitaire et les os. Ce bêta-carotène favorise l’assimilation des lipides et se transforme en vitamine A dès ingestion dans l’organisme ! Génial !

Elle contient également une dose importante de vitamine K, indispensable pour la création des protéines qui aident à la coagulation du sang (processus important lors d’une coupure pour éviter de trop saigner). Attention :La consommation de coriandre est cependant à modérer si vous prenez un traitement anticoagulant.

Outre ces considérations de bien-être :

Tout se mange dans la coriandre ! Ses feuilles tout comme sa tige sont d’un parfum divin, ses graines font parti des saveurs indispensables des couscous et curry quand elles sont sèches; Mais on peut même les manger fraîches ! Encore mieux ! Les thaïlandais utilisent même la racine : Rak phak chi ! Ils la découpent et elle sert à assaisonner bouillons et autres spécialités. Un peu comme la citronnelle, le galanga ou le gingembre.

beignet4
beignet5

Budget: 10 euros grand max

Level: On attrape vite le coup de main pour la cuisson!

Ingrédients pour 12 beignets:

  • 200g de maïs doux en boîte, égoutté
  • 1 belle courgette grossièrement râpée
  • 6 petits oignons nouveaux de printemps ( ou 3 gros) émincés
  • 3 cas de farine de seigle ou de blé
  • 1/3 de sachet de levure chimique
  • 2 oeufs battus
  • 2 cas de coriandre ciselée
  • 1/2 cac de graines de coriandre grillées et réduites en poudre OU 1/2 cac de graines de coriandre fraîches et écrasées
  • 1 grosse gousse d’ail écrasée
  • Huile de tournesol ou d’arachide pour la friture
  • 6 cas de fromage blanc (0% pour moi) pour le service
  • 1 cac de harissa, pour le service.
  • Mélangez soigneusement le maïs, la courgette, les oignons de printemps, la farine et la levure, les oeufs battus, les deux coriandres, l’ail et assaisonnez.Mélangez la harissa et le fromage blanc dans un bol.Dans une grande poêle antiadhésive, faîtes chauffer l’huile à feu moyen. Pour savoir si la température de l’huile est bonne, jetez y grain de maïs. S’il frit, c’est bon!Disposez des cuillerées à soupe du mélange dans la poêle et faîtes cuire pendant 3 minutes de chaque côté, jusqu’à ce que les galettes soient dorées et se tiennent.

    Servez avec le mélange de fromage blanc/harissa à part, à étalez sur les beignets au moment de manger!

    beignet6
    beignet7

Pavlova mûre & lilas.

1
2

La Pavlova, cette recette symbole de la plus gracieuse des danseuses classique au monde: Anna Pavlova.

La Pavlova est un dessert simple, beau et divin. La simplicité étant la sophistication suprême comme disait De Vinci. Surtout en danse, en l’occurrence.

Meringue, crème fouettée et fruits frais sont les fondamentaux de cette recette. Recette ré interprétable de milles façons.

3

Ce dessert serait originaire d’Océanie en en particulier de Nouvelle Zélande ou d’Australie. Tout ça n’est pas très clair.

En effet Anna Pavlova en grande ballerine et femme libérée qu’elle était, après avoir triomphé dans la Mort du Cygne avait décidé de créer sa propre compagnie de ballet et de voyager à travers le monde. Lors de sa tournée en Océanie dans les années 1925-1930, elle s’arrêta en Nouvelle Zélande puis en Australie. Ces deux pays se chamaillent depuis lors quant à l’origine de la recette. En vérité, on se fiche bien de savoir dans quel lieu fut créée cette recette ! Mais pour les curieux, vous pourrez noter que la Nouvelle Zélande fut la première contrée visitée par Anna et que d’après sa biographe c’est en 1926 à Wellington que le chef de l’hôtel dans lequel séjournait la danseuse créa ce plat en son honneur.

Aérien, sucré et mémorable. Comme la danse. Un message de beauté, de joie et de vie.

Anna Pavlova aurait déclaré peu avant sa mort qu’elle espérait avoir ancré dans le coeur des gens le souvenir de la Danse.

4
5

J’ai pour ma part réalisé une pavlova avec des fruits de mon jardin : les mûres ! Et j’ai aussi utilisé une fleur comestible du mois de mai : le lilas !

6

Place à la recette !

7

Budget:10 euros

Ingrédients:

  • 3 blancs d’oeufs à température ambiante
  • 1 pincée de sel fin
  • 150g de sucre glace
  • 230g de mascarpone
  • 50cl de crème Isigny
  • 1 pincée de vanille en poudre
  • Une petite tasse de coulis de mûres
  • Une poignée de pistaches (non salées attention!)
  • 4 brins de lilas<br/Consignes:Préchauffez votre four chaleur statique à 110°.

    Préparez une plaque à pâtisserie avec un papier cuisson ainsi qu’un cercle en inox du diamètre que vous souhaitez.

    MERINGUE:

    A l’aide d’un fouet manuel ou électrique fouettez en neige les blancs d’oeufs avec la pincée de sel. Quand le mélange devient mousseux ajoutez au fur et à mesure le sucre glace. Fouettez jusqu’à obtention d’un « bec d’oiseau » au bout de votre fouet. C’est prêt !

    Répartissez DELICATEMENT la meringue dans le cercle à l’aide d’une spatule en insistant bien sur les côtés et la base de la meringue, pour que ces derniers ne soient pas trop fragiles à la sortie du four.

    Enfournez pour 1h30 et n’ouvrez pas le four pendant la cuisson ! La meringue risquerait de se craqueler et ça, on veut pas !

    Au bout des 1h30, éteignez puis entrebaillez la porte du four. Laissez y refroidir la meringue. Toujours pour éviter les craquèlements !

    CREME:

    Toujours avec votre fouet, fouettez quelques petites minutes la crème d’Isigny avec le mascarpone et la vanille. Le but est d’obtenir une crème assez ferme pour tenir sur la meringue mais quand même aérienne.

    Une fois la crème montée, garnissez la meringue et créez un tourbillon de coulis de mûre à l’intérieur de la crème. Parsemez de pistaches et de petites fleur de lilas, blanc, violet ou bien rose.

    Ne tardez pas trop à déguster !

    8
    910